Sur And there’s only the two of us le Dim 28 Oct - 16:36
avatar
» METIER : U.S. Marines

» AVATAR : Scott Eastwood
» CAPSULES : 1407
» MESSAGES : 198
» JE SURVIS DEPUIS LE : 15/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur





« Owen, allez donc faire du repérage au-dessus du bunker pour nous assurer qu’ils soient en sécurité » chef, oui chef. « T’en fais pas, Angie, je devrais être rentré dès le lendemain » Putain, mais qu’est-ce-que j’ai été con de croire que ça se passerait bien… L’adrénaline ayant rechuté dans mon organisme, ce n’est qu’une semaine plus tard, et à bout de souffle que j’aperçois enfin les portes de Clancy. Je me frotte la joue tant la douleur est ravivé. Sans compter les courbatures et l’œil au beurre noir ou les microcoupures sur mes lèvres. Et mon hygiène… Dieu que l’eau ne me manque rien que pour la boire, alors pour se laver… Les portes s’ouvrent après qu’ils aient hurlé à la vigie qu’il s’agissait de ce déserteur de Higgins. Mon doigt se lève vers le garde en hurlant “ Va te faire mettre, Hernandez ! J’viens de buter des cannibales à moi seul !... ” Certes ce n’est pas tout à fait vrai, mais je ne lui dois pas un débriefing à lui. Seulement à mes supérieurs.

Je gagne le bureau de Carrington. Brighton est là également. Ils me dévisagent, attendant mon rapport. Mes mains jointes dans mon dos, Roxie à mes côtés dans le même état de fatigue et de faiblesse que moi, je clame mon discours en fixant le vide droit devant moi. “ J’ai eu l’assistance d’un militaire du bunker, qui a tenu à m’accompagner. J’ai estimé qu’il était préférable de ne pas lui mentir pour qu’ils ne croient pas que l’on veuille leur porter du mal. Effectivement, un groupe hostile s’était logé dans la carrière au nord du bunker. Ils nous ont maîtrisés et enfermés. Ils étaient cannibales. Nous avons préféré éliminer la menace afin de sauver nos propres vies et de protéger le bunker… ” Et je passe tous les détails que j’ai dû citer à Carrington et Brighton. Ils m’accordent deux jours de repos.

Je n’ai qu’une envie, retrouver Angie et la rassurer. Elle doit être morte d’inquiétude. C’est à peine si je prends le temps de me doucher, je ne fais que me changer. Edward me dit de lui laisser Roxie, qu’il va s’en occuper. Il sait très bien ce dont j’ai besoin. Habillé d’un simple pantalon en treillis et d’un t-shirt, sous un sweat à capuche, je rejoins l’atelier de la botanise et la regarde en souriant avant de souffler “ Je te jure que j’ai fais aussi vite que j’ai pu… ” Vous savez, ces réveillons où l’on se force à veiller jusque minuit pour ouvrir les cadeaux de Noël ? Eh bien… C’est un peu pareil. Sauf que ça fait une semaine que je veille et que je n’ai même pas pris le temps de vérifier mon état de santé général. Peu importe ce que pensent mes collègues ou supérieurs. Il y a forte à parier qu’ils me pensent ici pour récupérer de quoi me soigner. Donc je peux enfin m’autoriser à tomber dans les pommes.

Dans un bruit sourd, mon corps s’étale sur le sol devant ma bien-aimée.


_________________
Like Romeo and Juliet
Sur Re: And there’s only the two of us le Sam 10 Nov - 17:57
avatar
» METIER : Botaniste

» AVATAR : Barbara Palvin
» CAPSULES : 1351
» MESSAGES : 39
» JE SURVIS DEPUIS LE : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

And there's only the two of us
There's something about the way that you always see the pretty view
Overlook the blooded mess, always lookin' effortless

Owen & Angie ;
“Je devrais être rentré dès le lendemain.” Cela fait une semaine qu’Owen m’a dit ces mots. Une semaine qu’il  n’est effectivement pas rentré. Pas plus que Roxie. Carrington ne dit rien, a envoyé des hommes à sa recherche, et depuis 3 jours c’est lui en personne qui vient récupérer les livraisons. Je ne sais pas si il pense trouver Owen ici ou si il veut s’assurer que je ne vais pas craquer. J’ignore ce qu’il sait, ce qu’il croit savoir ou comprendre. Devant lui je reste distante, je ne pose pas de questions. Des soldats qui disparaissent ça arrive, pourquoi cela devrait être différent ? Me surprendre ? Je continue mon travail. Refuse poliment quand il me propose de m’accompagner à l’extérieur si j’en éprouve le besoin. “C’est gentil, pour l’heure j’ai ce qu’il me faut” “Je n’hésiterai pas à vous le demander promis”. Mais chaque soir je laisse cette bougie se consumer comme un phare dans la nuit. Il n’y a que lui qui sait où la voir, qui saura la trouver. Mais plus jours passe et moins je dors, impuissante.

Ce jour là n’avait pas été différent, enfermée dans mon atelier je m’étais coupée du monde, profitant de l’électricité tant que l’on y avait accès. Penchée sur les quelques plantes qui me servait pour un nouveau cataplasme, plus rapide, plus efficace. Je ne faisais pas attention à l’agitation courante et habituelle du côté du campement militaire. Les bruits de pas ? Je ne les ai pas plus entendu que cela d’ailleurs, c’est autre chose qui m’a tiré de mes pensées. Une voix Sa voix. Cette promesse qui n’a pas d’importance puisqu’il est là et bien en vie. je me relève et m’avance vers lui en soufflant un  « Owen… » Un prénom qui se répète presque dans un cri lorsqu’il s’écroule au sol, inconscient. Je n’ai eu que le temps de rattraper sa tête comme on rattraper un objet précieux. Je n’ai pas pu empêcher la chute ? J’ai pu empêcher la commotion.

Je n’ai pas la force de le déplacer jusqu’au lit, alors j’applique le plan B, c’est le matelas qui viendra jusqu’à lui. Péniblement j’ai emmené l’objet près d'Owen et l’ai installé dessus, une magnifique roulade dont il ignorera tout tant que je garderai le silence. Une fois qu’il est allongé plus confortablement je vais lui chercher de quoi se réchauffer, mais plus important de quoi l’ausculter. C’est rudimentaire, je ne suis pas médecin, mais botaniste. Pourtant il me faut des notions du premier pour appliquer le second. Une fois que j’ai les quelques informations qu’il me faut je me déplace rapidement dans l’atelier et m’installe à ses côtés. Je pose une compresse sur son front, et m’occupe de panser ce qui doit l’être. Penchée sur lui, j’effleure son visage marqué. Je ne l’avais jamais vu dans un tel état...

b l a c k f i s h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: