Qu'il est bon de te retrouver
Devil inside you :: The world is our playground :: Lake Helena :: The ranch
Sur Qu'il est bon de te retrouver le Dim 16 Sep - 20:15
avatar
» METIER : Interne en chirurgie orthopédique

» AVATAR : Amber Heard
» CAPSULES : 1017
» MESSAGES : 41
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Qu'il est bon de te retrouver- C'est ta petite soeur Joy. Ta meilleure amie. Les gens changent, le temps passe mais les liens du sang restent tels qu'ils ont toujours été. Indéfectibles.

J'avance ma main vers la sienne, toute petite, elle la serre.

- Je la protégerai maman. Je te le promets.

***

Je me réveille en sursaut, en sueur et avec un début de sciatique naissante bien sympa. En même temps, je ne vois pas à quoi je m'attendais. À force de dormir par terre, j'allais forcément finir par en payer le prix.

Ça m'arrive de plus en plus souvent en ce moment. De rêver. A propos de ma famille en général. C'est assez troublant, à la fois salvateur et incroyablement déprimant. Il n'y a rien de pire que de se croire chez soi, en sécurité, et de se retrouver seule, dans les bois, le cul mouillé parce que son sac de couchage est troué.

Enfin seule. Pas exactement seule.

- Allez debout mon gros. On a de la route à faire.


Comme tous les jours en fait. Ça aussi c'était assez déprimant. Je ne vois même plus le temps passer, tous les jours se ressemblent. Je ne vois plus le soleil se lever ni se coucher. J'avance, et parfois j'oublie pourquoi.

- Allez debout !

Mon chien grogne un peu avant de finalement se lever en me jetant un regard en biais. Je suis visiblement un peu trop matinale pour son Altesse Dumbo. Il n'empêche qu'il se met bientôt au pas, la langue pendante. Ce qui est bien avec ce chien, c'est qu'il n'est pas rancunier.

- Dis Dumbo, tu crois qu'on finira par l'atteindre ce maudit camp ? Sans déconner ils l'ont mis où, tout au fond du Montana ?


Mon chien s'arrête un instant, semblant réfléchir très sérieusement à ma question et se remet en marche.

- Bon, j'imagine que ça veut dire que tu penses que c'est pas loin. J'espère que t'as raison parce que je commence à être fatiguée.


En fait, je ne commence pas à être fatiguée, je suis exténuée. Nous arrivons à la fin de notre réservoir d'eau, si nous n'atteignons pas le camp dans trois jours, on meurt.

Si on ne trouve pas un abri avant la prochaine pluie radioactive, on meurt.

Et vu que j'ai plus de munitions, si on tombe sur un Z, on meurt.

Oh comme ma vie est douce.

Après quelques heures de marche, alors que je me concentrais sur les marquages à moitié effacés de la route, Dumbo se mit à aboyer. Or, Dumbo n'aboit jamais. Sauf lorsqu'il sent la présence humaine ou d'infectés. Je relève la tête, m'attendant à faire face à une autre horde de ces bouffeurs de chaire humaine.

Sauf que non. Qu'il s'agit d'un bâtiment au loin. Avec une grande étendue d'eau tout près.

Les larmes me montent aux yeux alors que je l'aperçois. J'étouffe un cri dans ma main en regardant Dumbo qui semble plus prêt que jamais à courir pour les rejoindre.

Mais moi, je ne peux pas.

Alors nous continuons à avancer normalement, à une allure plus soutenue en revanche. Ça paraît irreel, un peu comme si après tout ce temps nous atteignons enfin notre but. Un peu comme si ça signait la fin de notre enfer.
Ou au contraire, son commencement.
Puisque si Colleen n'est pas ici, alors il y a de fortes chances qu'elle ne soit nulle part. Si je suis la dernière survivante de ma famille, alors je ne vois pas l'intérêt de continuer à vivre. Ça me paraîtrait trop injuste, trop inutile. Si je n'ai plus personne à aimer, alors autant mourir.

En une vingtaine de minutes qui me paraissent durer des heures, nous atteignons enfin le ranch ou du moins ses alentours. Le regard toujours un peu embué et la main devant mes yeux pour les protéger du soleil, je scrute les environs à la recherche d'une silhouette, d'une présence, de quelqu'un qui pourrait m'annoncer que ma sœur est bel et bien vivante ou aussi morte que mes parents.

Et puis je la vois. Du moins je crois la voir. C'est loin, ça parait encore plus irréel que ce ranch. Mais c'est ma sœur, je la reconnaîtrais entre mille.

- Colleen...

Ma voix est basse, trop basse, enrouée par l'émotion et la soif. Dumbo me relaie en aboyant mais je l'entends à peine. Cette jeune femme, qui tient une petite fille par la main...

Ça pourrait être elle.

Je n'ose pas y croire, et pourtant ce serait tellement beau. La vie ne m'a pas fait de cadeau depuis si longtemps, peut-être qu'il est temps...

Oui, par pitié.

Faites qu'il soit temps.
©️ Crimson Day
Sur Re: Qu'il est bon de te retrouver le Lun 17 Sep - 19:16
avatar
» METIER : Vétérinaire agricole

» AVATAR : Phoebe Tonkin
» CAPSULES : 1685
» MESSAGES : 117
» JE SURVIS DEPUIS LE : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur




Qu'il est bon
de te retrouver
Les années passaient et je n’étais jamais retourner dans mon ancienne maison. J’aurais pu, ce n’était pas si loin mais… j’avais bien trop peur de ce que je pouvais y trouver. Je pense que je n’aurais pas supporté voir mes parents infectés et même ma sœur. Oui c’est plus facile mais à quoi bon s’infliger une telle souffrance. La quasi-totalité des bunkers sont ouvert, pas une seule trace de ma sœur ainé, ni à Clancy. Elle est morte à mes yeux. Il m’arrive de prier pour eux, de rêver encore très souvent d’eux. Mais ce n’est que poussière de souvenir.

Il y a de jolie fleur qui ont poussé de l’autre côté de la grande porte qui ferme l’accès du camp. Et Hope n’a pas manqué de les avoir vu… Alors pour lui faire plaisir, je décide d’aller les voir avec elle. Je ne prends pas trop de risque en étant devant les portes du camp avec ma fille, au moindre problème qui court à l’horizon il ne me faudra que quelque seconde pour la mettre en sécurité.

Je suis assise dans l’herbe pendant qu’elle cueille les fleurs, je la regarde faire, un œil tourner autour de nous au cas où. « Tu vas faire un beau bouquet et on va le donner à marraine d’accord chérie ? » Elle semble satisfaite de l’idée. Après qu’elle est cueilli toutes les fleurs je me relève pour en chercher de nouvelle avec elle, en la tenant par la main.

Cependant j’entends un aboiement de chien au loin. Je prends Hope dans mes bras, un réflexe automatique. Je m’avance de quelque pas, histoire de regarder à l’horizon. Je distingue une silhouette se trainer dans notre direction. « Rentre, tout de suite Hope… » Je la pose au sol et la pousse au fesse pour entrer dans le camp.

Je sors mon couteau de chasse en m’éloignant de la porte. Je jette un dernier regard en arrière pour être sûr que la porte soit fermée et que Hope soit bien entrer. Au fur et à mesure que cette personne s’avance vers moi je me stoppe, avec l’étrange impression de la connaitre.

Elle s’avance vers moi, comme un fantôme du passé. Ses cheveux blonds… son visage. On dirait Joy. Je cligne des yeux fermement, ça ne peut pas être… « Qu’est-ce que vous voulez ?! Qui êtes-vous ? » Ce n’est certainement pas quelqu’un du ranch. Ni un infecté, il aurait déjà mangé le pauvre cabot. Je monte ma main pour cacher le soleil de mes yeux. Je ne sais même pas ce que je fais encore là. Je devrais déjà être à l’intérieur avec ma fille. Pourquoi est-ce que je prends tant de risque débile ?

J’ai besoin de savoir… « Joy… » Murmurai-je. J’ai besoin d’être sûr, de savoir. Il s’agit de ma sœur, ma sœur ainée chérie. Je ne peux pas rentrer comme si de rien étais. L’abandonné maintenant. Mais j’entends sa voix, au loin qui prononce mon prénom. C’est elle, c’est forcément elle. « JOY ! » M’écriais-je en démarrant ma course dans sa direction.

Au fur et à mesure que je cours dans sa direction je reconnais sa chevelure blonde, son regard, son visage. Malgré ces années chaotiques elle n’a pas changé, c’est ma sœur ! Je pourrai la reconnaitre entre mile même s’il semble qu’elle est connu l’enfer ! Je ralenti mon pas devant elle, hésitante… « Joy … » Mais finalement je ne peux retenir mon émotion plus longtemps et emboite le pas pour la prendre dans mes bras.

Je l’enlace si fermement, elle ne doit plus m’échapper, plus jamais. Je la tiens car je ne veux pas qu’elle s’en aille. Si c’est un rêve je ne veux pas me réveiller. Mes mains enlacent sa tête et sa taille. « Tu es là… tu es vivante. » Je fonds en larme. Elle est en vie, je n’arrive pas à y croire. Elle est là, bien vivante. Je recule mon visage, la tenant par les épaules. Elle est dans un sale état, je la regarde de haut en bas… sa jambe… Elle est en vie… c’est bien ma sœur ça ! Je viens coller mon front contre elle. « Je suis là maintenant, je vais m’occuper de toi. On ne se quittera plus jamais ! »
 
 
Joy Bennet & Colleen Pierce
Aucun amour n'est plus beau, plus grand, plus sincère que celui d'une soeur
Pando

_________________
❝I fall in love with you every single day❞
So honey now ▬ take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart and that maybe we found love right where we are.
Sur Re: Qu'il est bon de te retrouver le Mer 19 Sep - 0:57
avatar
» METIER : Interne en chirurgie orthopédique

» AVATAR : Amber Heard
» CAPSULES : 1017
» MESSAGES : 41
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Qu'il est bon de te retrouverJe n'arrive pas y croire.

Elle ressemble à ma sœur. Elle ressemble vraiment à Colleen. Ça me paraît abstrait, impossible à croire. Elle semble d'abord méfiante, je vois qu'elle ordonne à l'enfant près d'elle de rentrer se mettre à l'abri. Pourquoi ? Ça non plus je ne le comprends pas. Elle ne me reconnaît pas. Ce n'est pas elle. Une vague de désespoir s'abat alors sur moi, me forçant à ralentir. Dumbo a du le comprendre puisqu'il frotte affectueusement sa tête contre ma cuisse. Mais il ne comprend pas. Si ce n'est pas elle alors qu'elle lui ressemble tellement alors peut-être que...

Je ne peux pourtant pas m'empêcher de continuer à avancer, même lorsqu'elle s'arme d'un couteau. Ça m'est bien égal au fond, qu'elle me tue si ça lui chante. Si Colleen n'est pas ici, alors elle est morte. Si elle est morte, je ne vois plus aucune raison valable de continuer à vivre. J'ai besoin de savoir. Quoi qu'il m'en coûte. J'irais à sa rencontre, et si ce doit être mon dernier voyage, alors je serais heureuse de l'avoir mené.

Et puis elle prononce mon prénom elle aussi. Je ne peux m'empêcher de m'arrêter, le souffle coupé. Elle a prononcé, mon prénom. D'abord faiblement, puis plus vivement. Elle s'élance alors vers moi et je peux nettement distinguer ses traits. C'est elle. Maintenant, j'en suis sûre. Elle a changé, les années sont passées et l'apocalypse aussi. Elle semble plus maigre, plus adulte, mais ça reste elle.

Ma sœur.

En vie.

Les larmes me montent aux yeux alors que j'avance de nouveau vers elle. Elle est vivante. Tout va rentrer dans l'ordre. Une fois à moins d'un mètre l'une de l'autre, elle semble hésiter et moi aussi. Ça fait tellement longtemps. Même si je continuais secrètement d'espérer, je ne me faisais plus d'illusions. J'étais prête à encaisser. J'étais prête à mourir. Elle finit par se décider à parcourir la distance qui restait entre nous et me prend dans ses bras.

Je fonds en larmes.

Je ne suis plus qu'une petite fille qui s'est perdue au supemarché un peu trop longtemps et qui retrouve enfin sa famille.

Je ne suis pas du genre à pleurer durant des heures sur mon sort. Je ne serais plus en vie sinon. Mais, il s'agit de cinq années de torture qui viennent de s'évaporer dans l'air. Cinq années où ce moment me paraissait hors de portée, fantasmagorique. C'est du soulagement, du soulagement à l'état pur. Je n'aurais jamais pensé que ça puisse un jour devenir réel, que je pourrais de nouveau la voir, lui parler. Alors je pleure en la serrant contre moi, bêtement, dans ses cheveux. Ils sont beaucoup plus doux que les miens d'ailleurs, il va falloir qu'elle me file son soin. Parce que maintenant, on restera ensemble. Secouée de sanglots mêlés pour la plupart de rires nerveux, je participe un peu malgré moi à nos embrassades maladroites. C'est empressé, non controlé, mais c'est normal. J'ai besoin de savoir si elle est réelle, si elle est bien devant moi, s'il ne s'agit pas d'un énième rêve.

- T'es magnifique.

C'est tout ce que je trouve à dire entre deux soubresauts. C'est la vérité, mais ça veut dire bien plus que ce que ça ne paraît. Je pensais plus jamais voir son visage. J'ai tellement honte mais...

Il s'effaçait. Je ne me souvenais plus de la couleur de ses yeux, plus précisément du moins, ni de la douceur de ses traits. Tout ça, ça s'effaçait au quotidien, alors que mes gestes n'avaient plus aucun sens puisque faits par automatisme. J'ai passé des jours entiers sans me rappeler pourquoi je me battais. Pourquoi est-ce que j'avançais toujours. J'ai tellement honte.

- Et t'es vivante aussi.

Cette fois, ce fut un léger rire que provoqua cette constatation. Merveilleuse constatation. Elle est vivante. C'est incroyable. Elle est vivante et elle est près de moi. Attendez, elle a dit qu'elle allait s'occuper de moi là ? C'est pas à elle de s'occuper de moi ! C'est moi l'ainée ! C'est à moi de...

Oh et puis merde.

- Tu m'as tellement manqué Colleen...

Et je fonds en larmes de nouveau, en la rapprochant un peu plus de moi. J'ai besoin de sentir son coeur battre pour réaliser. Une nouvelle fois. Peut-être que c'est effectivement son tour de prendre soin de moi, parce que j'ai l'impression de me disloquer. C'est trop fort, trop d'un coup. J'ai besoin d'être rassurée, de retrouver... un foyer en quelque sorte.

- Non, plus jamais... tout va bien maintenant...

Je me laisse bercer par les effluves de son parfum, ça me rappelle la maison. Ça me rappelle lorsqu'on était une famille. Le voilà mon foyer. Je me calme peu à peu, appuyée contre elle et incroyablement fatiguée. Je suis vivante, elle est vivante, mon combat est terminé désormais. Je suis en sécurité, avec ma soeur.

C'est terminé.
©️ Crimson Day
Sur Re: Qu'il est bon de te retrouver le Sam 27 Oct - 13:40
avatar
» METIER : Vétérinaire agricole

» AVATAR : Phoebe Tonkin
» CAPSULES : 1685
» MESSAGES : 117
» JE SURVIS DEPUIS LE : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur




Qu'il est bon
de te retrouver
J’avais beau la toucher partout, prendre ses épaules dans les mains, son visage. La serrer dans mes bras, la regarder encore et encore… je voulais être sûr que ce ne soit pas encore un mauvais rêve. Ce genre de rêve où vous vous réveillez en sueur, triste et désemparer d’y avoir cru une fois de plus. Mais elle est bien là, bien réelle, en vie, dans un sale état mais en vie ! « Plus jamais ! Jamais, jamais jamais ! » Répétais-je entre quelques larmes. J’embrasse son front Ma grande sœur…

Mais ne trainons pas ici ! « Je vais te mettre en sécurité. » A contre cœur je me dégage de l’étreinte que je partage avec Joy pour me mettre dos à elle. « Aller saute ! » c’est comme une histoire de déjà vue, mais à cette époque c’est moi qui monter sur son dos. Je me souviens encore de cette fois où j’étais tombé, je pleurais parce que je m’étais fait mal aux genoux. Joy m’avait pris sur son dos en me disant que j’étais un gros bébé. Je n’oserai pas lui dire ça à ce moment car je crois qu’elle pourrait m’en vouloir à vie ! Et je serai la pire des sœurs !

La frangine sur le dos, je la rehausse et commence à marcher sur le chemin vers le camp. Je remarque enfin son compagnon de route, marchant près de moi tout en nous regardant. « Et salut toi ! Nos chiens vont être contents d’avoir un nouveau copain. » J’ai tellement de chose à lui raconter, tellement de chose à partager avec elle ! Cinq ans d’enfer c’est… comme une vie d’éternité. Hope m’attend derrière la porte. « Va retrouver papa ou marraine chérie. Je ne veux pas que tu restes toute seule ici, allez file ! » Hope m’obéie rapidement retrouver quelqu’un… qu’importe je sais qu’elle ira vers la bonne personne que ce soit Blake, son père son oncle ou même Jack.

Je m’arrête sur le porche du ranch et dépose ma sœur sur le rockingchair. Je vais chercher un seau d’eau et de quoi la nettoyer. Visiblement Dumbo a déjà trouver la gamelle de Berserk et je souris en le voyant manger comme un ogre. Plongeant mon tissu dans l’eau pour nettoyer le visage de ma sœur. « Où est-ce que tu étais… tout ce temps ? » Je m’en voulais de ne pas l’avoir trouvé plus tôt ! Comment avais-je pu passer à côté d’elle ?! « Et ta ... ta jambe... qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Finis-je par demander en regardant la prothèse.
 
 
Joy Bennet & Colleen Pierce
Aucun amour n'est plus beau, plus grand, plus sincère que celui d'une soeur
Pando

_________________
❝I fall in love with you every single day❞
So honey now ▬ take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. Place your head on my beating heart and that maybe we found love right where we are.
Sur Re: Qu'il est bon de te retrouver le Mer 31 Oct - 4:37
avatar
» METIER : Interne en chirurgie orthopédique

» AVATAR : Amber Heard
» CAPSULES : 1017
» MESSAGES : 41
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Qu'il est bon de te retrouverJe nous trouve un peu puériles, un instant, rien qu'un instant, avant de l'oublier. Peu importe au fond, ça n'a aucune importance. On est réunies, et surtout elle est vivante. J'ai enfin retrouvé ma soeur, et je n'ai pas enduré tout ça pour rien.

Elle est vivante.

Et avec moi.

Sans trop que je saisisse ce qu'il vient de se passer, je me retrouve debout, devant le ranch, et face à ma soeur qui se retourne. Je reste un instant pantoise et comprends qu'elle veut me porter quand elle m'ordonne de sauter.

- Quoi ?! Mais ça va pas ?! C'est moi ta grande soeur ! C'est à moi de...

La connaissant, je sais très bien qu'elle ne renoncera pas. Le fait qu'elle ne bouge pas d'un pouce me le confirme d'ailleurs.

- Bon ok...

Je me hisse sur son dos en soupirant et émet tout de même une dernière protestation.

- Tu m'énerves Leen...

Mais c'est pas vrai. C'est pas vrai du tout et ça s'entend. Contrairement à elle qui semble surexcitée, moi je suis juste... vide de toute énergie. J'ai enfin atteint mon but et la fatigue accumulée en cinq années me revient en pleine figure. Alors oui, même si ça fait chier de l'admettre, c'est agréable d'avoir quelqu'un sur qui me reposer.

Surtout quand il s'agit de... ma soeur. À moi.

D'ailleurs, elle dit à une gamine de s'en aller. J'écarquille les yeux en voyant sa bouille.

Elle. Ressemble. Comme. Deux. Putains. De. Gouttes. D'eau. À. Colleen.

- C'est ta fille ?! Leen ?! C'est ta fille ?!

J'ai une nièce ?!

J'AI UNE NIÈCE !

Je n'ai pourtant pas le temps de poser plus de questions puisque ma soeur me dépose sur un rocking-chair et me nettoie comme un bébé la seconde d'après. C'est pas juste, c'est moi la grande soeur. C'est à moi de la traiter comme un bébé.

C'est pô zuste...

Je fronce les sourcils en voyant la crasse accumulée sur mon visage et remarque que Dumbo se régale déjà avec des croquettes qui ne sont pas les siennes. Je n'ai pas le courage de l'en empêcher, ce chien étant affamé par ma faute depuis trop longtemps...

Et puis Colleen, se met à poser des questions. Des questions auxquelles je ne suis pas encore prête à répondre. Un jour peut-être. Pour l'heure j'ai simplement envie de profiter de sa présence parce que même si c'est un rêve, il est bien trop agréable pour que je m'en prive.

- C'est une longue histoire Pikachu...

Pikachu. Surnom que j'utilisais quand on était petites pour désigner ce pot de colle hyperactif qui me suivait partout. Une vraie pile électrique, qui n'a au fond pas beaucoup changé.

D'où Pikachu...

Je sais, j'ai un don pour les surnoms et les prénoms de chiens...

- Et toi alors ? Parle moi de toi plutôt ! Elle sort d'où la copie conforme de toi petite ? Et comment t'as fait pour rester en vie ?
©️ Crimson Day
Sur Re: Qu'il est bon de te retrouver le
Contenu sponsorisé


Qu'il est bon de te retrouver
Devil inside you :: The world is our playground :: Lake Helena :: The ranch



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: