Where are you going ?
Devil inside you :: The world is our playground :: The state of Montana
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sur Where are you going ? le Dim 19 Aoû - 12:23
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
La nuit me fut courte, très courte. Et pour cause, la petite a beaucoup pleuré tout au long de la soirée et cela jusqu’au lendemain matin. M’occuper d’un bébé, c’est encore très récent pour moi et je ne suis pas certain de bien y arriver mais c’est comme tout, il suffit d’apprendre et un beau jour je serais le meilleur papa de substitution du monde. En attendant, je suis toujours autant incapable de reconnaître ses pleurs de faim de ses pleurs de fatigue, en revanche j’ai vite compris qu’elle avait la couche pleine quand elle commence à s’agiter dans tous les sens tel un asticot. Elle me prend beaucoup de mon temps cette gamine et je n’ai pas encore prit la peine de lui trouver un prénom, il va pourtant bien falloir que je m’y colle un de ces quatre. Mais pour le moment, malgré les minuscules cernes sous mes yeux, il faut que je quitte le Bunker pour aller chercher de quoi langer et nourrir la petite, enfin si j’arrive à trouver ce dont j’ai besoin.

Mes armes sur moi, je quitte l’endroit dans lequel je survis depuis des années pour laisser l’air extérieur caresser mon visage. Sortir, malgré le danger que ça représente, ça fait toujours un bien fou. Je crois que c’est ce qui m’a le plus manqué durant ces cinq dernières années. Je n’ai jamais été le genre de type à aimer les randonner et la pêche, pourtant je serais prêt à m’y mettre maintenant rien que pour profiter de ce que la nature a à nous offrir de ma meilleure. Parce que dans le lot, il y a un tas de chose terrible que Mère Nature nous a collé au derrière et dont j’aimerais oublier l’existence par moment.

Je suis sorti de mes pensées par une silhouette qui manque de me faire tomber sur son passage. Une silhouette que je reconnais : Beth. Je ne sais pas si elle essaie de me fuir encore une fois parce qu’elle pense que Danny m’a demandé de la surveiller, mais si c’est le cas alors elle n’est pas bien douée ce matin… Elle m’a littéralement foncé dedans !


« -Beth ! Où est-ce que tu vas ?! »

Je tente de l’appeler mais bien entendu, mademoiselle ne prend pas la peine de me répondre ! Bon, eh bien tant pis pour les couches et le lait en poudre j’irais un peu plus tard, j’ai une demoiselle à rattraper. Sans plus attendre, je me lance à sa poursuite. Comme je l’ai dit plus haut, sortir est quelque de dangereux et Danny ne me le pardonnerait jamais si je la laissais filer comme ça.

« -Hey ! Attends-moi ! Est-ce que tu as au moins une arme sur toi ?! »

Je ne sais pas si elle fait exprès de m’ignorer ou bien si elle ne m’a vraiment pas entendu mais toujours est-il qu’elle court vite et que je ne suis pas d’humeur à faire la course ce matin. Alors, j’accélère mon allure et finit par la rattraper pour de bon. Je ne lui demande pas son avis lorsque ma main entoure son poignet pour la tirer vers moi, essoufflé.

« -Tu pourrais au moins me répondre quand je te pose une question. »


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Lun 27 Aoû - 18:27
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Depuis que les portes du bunker sont ouvertes ou même la rencontre avec les autres survivants, Beth à reprit espoirs et tente coûte que coûte de sortir pour retrouver Max, son mari. Mais c'était sans compter sur Danny qui ne cessait de lui donner des tâches à faire pour qu'elle reste en sécurité. Il ne lui disait pas mais elle en était bien consciente, elle savait ce qu'il pensait, pourtant, elle avait montrer que face aux Z, elle savait se défendre. Qu'importe ce que disait son ami, elle sortirait tôt ou tard !

Ainsi, ce matin, elle s'était levé, le coeur bondissant et avait tenter d'éviter Danny, ainsi, elle s'était mit à courir dans les couloirs du bunker pour aller directement vers le sortie, elle avait besoin d'air, aller en forêt, de sentir les fleurs repoussées ou de courir ailleurs qu'entre quatre murs. Elle était seule, pas de Nolan pour la suivre ni de Danny pour lui prodiguer des devoirs. Elle avait bien entendu prit son arme qu'elle ne lâchait plus depuis que son ami lui avait redonner, ainsi, elle pensait toujours à son mari. Il ne lui restait que cela de lui et de sa famille.

Elle bouscula quelqu'un, elle avait sentit son épaule en frotter une autre mais elle avait continuer à foncer, puis, elle entendit cette voix si familière et elle poussa un soupire. C'était bien sa veine! Elle avait bousculer Sébastien de Crabe! C'était comme ça qu'elle le surnommait en faisant référence au Disney la petit sirène. Sebastien étant celui qui suit Ariel pour faire un rapport à son père. Nolan, lui en faisant un à Danny.

Elle l'entendait l’appeler mais elle ne faisait rien, le snobant. Puis, elle arriva à l'ouverture du bunker mais ne fut pas assez rapide pour ouvrir la porte, une main lui attrapa le poignet et elle risqua de tomber. Elle se tourna et lança un agréable sourire à Nolan. "Oh tien! Nolan! Comment vas-tu?' Bon...C'est vrai qu'il ne devait pas être dupe, ainsi, elle poussa un soupire. "Je vais dehors et ne t'inquiète pas, j'ai une arme. Je l'ai toujours sur moi." lui avait-elle dit en lui montrant son revolver.

©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Lun 27 Aoû - 22:47
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Je rêve ? Elle vient de me demander comment je vais ? A croire que je suis assez stupide pour ne pas comprendre qu’elle aurait continué à m’ignorer si je n’avais pas pris l’initiative de la rattraper. Enfin, passons, je ne suis pas du genre à chercher la petite bête. Puis, je peux aussi comprendre qu’elle n’est pas envie de me voir, je suis souvent après elle à devoir la protéger pour le compte de Danny alors elle en a sans doute marre. Mais trop polie, mademoiselle Beth ne me le dira pas, enfin pas pour l’instant en tout cas.

« -J’espère bien que tu as une arme sur toi ! Seulement, tu ne vas pas sortir toute seule. »

Je suis quasiment certain qu’elle va me faire un discours sur le fait qu’elle est adulte et capable de se défendre toute seule. Seulement, je n’ai pas l’intention de la lâcher de sitôt et pour cause, dehors c’est bien plus dangereux que ça en a l’air. Peut-être que miss Beth ici présente serait capable de mettre à mort un zombie mais qu’en est-il des pluies acides ? Qu’en est-il des autres dangers ? Je refuse de la laisser sortir toute seule, même armée. De toute façon, si Danny était présent il me pousserait à la suivre jusqu’à ce qu’elle ne finisse par changer d’avis.

« -Si tu sors, je viens avec toi. Que tu le veuilles ou non, c’est comme ça. La protection des autres survivants du Bunker fait partit de mon boulot. »

La sienne est une de mes priorités et, même si je suis conscient qu’elle le sait déjà, je n’ai pas l’intention de lui dire.

« -Tu as une arme sur toi, c’est une bonne chose mais s’il se met à pleuvoir soudainement, que dois-tu faire ? »

Les abris ça ne court pas les rues, surtout en pleine forêt. Si une averse acide venait à tomber sur nous et que Beth se balade tranquillement à l’extérieur, il y aurait de forte chance pour qu’elle meurt de cette manière si bête. Ca a déjà failli me coûter la vie mais heureusement pour moi, Blake était là pour me sauver la vie.



   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Dim 2 Sep - 18:14
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Nolan était gentil, elle n'avait rien contre lui, mise à part qu'il était bien trop souvent collé à ses basques. Elle n'était plus une petite fille, ce qui était difficile à faire comprendre à Danny -même si en soit il ne l'avait jamais connu enfant-. Elle poussa un soupire en regardant Nolan. Est ce qu'elle allait devoir à nouveau lui expliquer qu'elle n'était pas aussi fragile qu'elle n'y paraissait ? Elle tenait ce discours depuis bien longtemps à présent. Elle haussa un sourcil en le regardant, les bras croisés "Est ce qu'on doit encore parler du fait que je suis une adulte responsable....Danny m'a redonner mon arme et nous sommes déjà sortis...Je pensais que c'était son feu vert pour que je sorte..."

Elle ne fit pas son discours parce que Nolan devait très certainement le connaitre déjà par coeur, elle se contenta d'hausser les épaules quand il lui annonça vouloir venir avec elle. "Tu laisserais ton gosse seul ? Enfin, si t'as bien recueillis un bébé...C'est les bruits de couloirs..." Si c'était bien le cas, elle tenterait de jouer sur cette corde fragile pour qu'il l'a laisse tranquille, si cette rumeur était fausse, elle tenterait autre chose et celle-ci commençait déjà à réfléchir dans sa petite tête.

Puis il parla des pluie d'acide, c'est vrai que les Zombis n'étaient pas le seul problème sur cette Terre terrassée. Il y avait aussi la météo qui pouvait ne pas être clémente avec les humains encore vivants. Elle regarda alors l'homme "Parce que tu crois qu'à deux, on sera plus fort contre de la pluie ?" avait-elle dit ironiquement.

Fière, Beth se garda bien de lui dire qu'elle avait oublié ce type de problème et si elle avait une idée sur comment supprimer les Z, elle n'en n'avait pas sur les pluies d'acide. Elle s'imaginait déjà de l'acide si forte qu'elle brûlerait tout sur son passage tel le sang des Aliens du film de Ridley Scott.
©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Dim 2 Sep - 18:44
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Je me mets à rouler des yeux. Evidemment que j’ai pleine conscience que Beth n’est plus une gamine de dix ans qu’il faudrait surprotéger. Mais je sais également que Danny tient beaucoup à elle et que je lui ai fait la promesse de la garder à l’œil. Ce n’est pas de ma faute si je tiens absolument à bien faire mon devoir. J’imagine que les personnes comme moi sont devenues rares par des temps pareil, non ? Beaucoup de gens ont virés barge, ça ne sera pas mon cas.

Et voilà que mademoiselle Beth ici présent se serre des rumeurs qu’elle a entendu de la bouche d’autres survivant pour m’atteindre en plein cœur. Sauf que j’ai beau m’occuper de mieux que je le peux de cette petite, j’avais prévu de sortir pour rapporter des choses qui seraient utile pour le bien être de la petite. Loupé Beth, tu feras mieux la prochaine fois.


« -Les rumeurs n’en sont pas, j’ai vraiment trouvé un bébé et je m’en occupe. Mais dommage pour toi, j’avais l’intention de sortir faire quelques courses, si je puis dire, pour cette petite en question. Elle est entre de bonnes mains en ce moment. »

Une charmante survivante a accepté de veiller sur ma petite protéger le temps que je m’absente. Victorieux sur ce point-là, je ne peux pas m’empêcher de sourire en coin avec un air satisfait qui me va si bien. Je ne suis pas du genre à me vanter pour de vrai, seulement pour rire, mais là pour le coup je suis fier de moi. Et en vue de ce qu’elle vient de me dire au sujet des pluies, elle n’y avait pas songé. Heureusement que Super Nolan est là pour rappeler aux autres que la flotte est devenue acide.  

« -Ca, ma petite Beth, c’est le genre de remarque typique que va sortir une personne pour détourner l’attention de l’autre du véritable sujet. S’il pleut, tu dois te mettre à l’abris. C’est ça que tu aurais dû me répondre. »

Mais même avec la bonne réponse, je ne l’aurais pas laissé tranquille. De toute façon, comme je lui ai dit, j’avais prévu de faire une petite vadrouille dehors alors autant qu’elle m’y accompagne si elle désire tant prendre l’air.

« -Peut-être qu’à deux on ne pourra pas vaincre la pluie, mais à deux on ira bien plus vite pour ramener des trucs pour bébé. »


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Lun 3 Sep - 10:45
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Beth savait que Danny voulait bien faire, que s'il demandait à ses sbires de l'a protégé, ce n'était pas pour rien. Il avait fait cette promesse à Max, avant qu'il ne parte pour le front, de me protégé coûte que coûte, mais les années ont passés et Beth se sentait bien trop oppressé par son ami. Parfois, elle avait l'impression d'être une véritable gamine de dix ans, pire que Josie, la file de Danny, mais quand elle y réfléchissait, elle comprenait parfaitement cette protection. Max avait été le meilleur ami de Danny et il ne souhaitait pas rompre sa promesse.

Quoi qu'il en soit, elle voulait sortir aujourd'hui et  même si Nolan l’avait rattraper cela ne l'empêcherait pas d'y aller, la preuve, elle avait tenter de lui faire faire volte-face en parlant de ce bébé dont la rumeur disait qu'il avait ramené dans le Bunker. Elle fut surprise de constater que ce n'était pas une rumeur, le bébé était bien là. "Tu as vraiment trouver un bambin..." s'était-elle répété comme si c'était un rêve. Il faut dire qu'après la rencontre avec Clancy, elle avait du mal à se dire qu'un bébé aurait pu survivre dehors.

Soudain, Beth changea alors, s'il avait besoin de faire quelques courses, elle l'accompagnerait. Beth n'avait pas eu la chance d’être mère mais le simple fait d’avoir un bébé survivant rallumait le peu d'espoir en l'humanité qu'elle avait perdu face au Z. de la dernière fois. "Tu as besoin de quoi ? On peut aller chercher ça ensemble. Je sais que je ne suis pas une maman mais, ça peut toujours t'aider une vision féminine de la chose."


Puis il lui avait parler de la pluie acide, une chose dont Beth n'avait pas pensé et puis ce n'était pas avec un parapluie qu'elle allait réussir à se tenir éloigné de l'acide. Nolan accepta alors qu'elle vienne avec lui, histoire qu'à deux, cela soit beaucoup moins difficile. Elle hocha la tête. "Parfait allons-y!" avait-elle dit soudain requinquer, sautillant jusqu'à l'entrée de bunker. Elle ouvrit la porte.

Cela lui faisait toujours le même effet quand elle retrouvait la lumière du jour, d'autant plus qu'il y avait un soleil qui tapait fortement sur la peau de la jeune femme alors qu'elle n'était même pas encore totalement sortie. Il devait faire quoi ? 35 degrés à tout casser, et encore s'ils avaient de la chance! Elle se retourna vers Nolan, un sourire victorieux sur les lèvres "Pas de pluie!" avait-elle dit en riant un peu avant d'avancer dehors.


©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Mar 4 Sep - 10:28
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Elle n’a pas refusé ma proposition de me suivre, semblant même plutôt enjouée à l’idée de m’aider à trouver des couches, du lait et pourquoi pas quelques vêtements et peluches pour la petite. Ah les femmes ! Je ne comprendrai jamais pourquoi la quasi-totalité d’entre elles apprécient à ce point les bébés. Non pas que je n’aime pas ma petite protégée, seulement que ça m’amuse toujours autant de constater ce simple fait.

« -Bon, allons y oui. »

Et la voilà qui sautille presque jusque dehors. Pour le coup, là, elle a vraiment l’air d’une gamine de dix ans à tout casser. Je roule des yeux et la suis, une main à la ceinture. Comme ça, ce sera bien plus simple de m’emparer de mon glock en cas de danger. Parce que oui, je ne suis pas stupide, les morts se planquent un peu partout désormais et ils ne font pas toujours du bruit pour s’annoncer. Autant être prévoyant.

Je m’avance aux côté de mademoiselle Beth qui n’arrête plus de sourire, surtout quand elle voit le soleil qui brille bien dans le ciel bleu, dépourvu de nuage. Pas de signe de pluie pour le moment mais on est à l’abri de rien. La météo n’existe plus, nous devons nous fier à notre instinct, à des signes avant-coureurs comme le changement de couleur du ciel, l’apparition de nuages menaçant et noir… L’orage aussi est une prémisse à ces satanées pluies acides.
 

« -Pour le moment oui, pas de pluie en vue. Mais ça ne veut pas dire qu’on n’en aura pas en chemin. Il faut faire attention et qu’on arrive à trouver un endroit où se réfugier le plus rapidement possible si ça arrive. Pigé ? »

Sur ses belles paroles, je me mets à avancer, m’éloignant du Bunker avec une jeune femme trop heureuse de sortir qui marche à mes côtés. Moi ? Je reste sur mes gardes, l’oreille tendue vers le moindre bruit. Je compte bien nous ramener en un seul morceau au Bunker. Je n’ai aucune envie de me faire tuer par Danny si jamais il arrivait quelque chose à Beth ! Officiellement, elle m’accompagne dehors. Officieusement, je la garde à l’œil.



   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Jeu 6 Sep - 16:32
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Beth n'était pas une femme naïve, elle n'était pas du genre optimisme non plus, simplement, elle montrait sa joie de vivre de simples choses, sortir, c'était quelque chose qui pouvait être simple mais plus maintenant avec ce qui s'était passé. Nolan ne l'avait sans doute jamais vu ainsi mais il ne l'a connaissait pas forcément.

En arrivant dehors, elle lui avait bien fait comprendre qu'il n'y avait pas de pluie, ainsi, ils allaient pouvoir aller chercher des provisions pour la petite que Nolan avait sauver et peut-être que dans ses cas-là, elle pourrait la voir, elle qui adorait les bébés. Voilà bien longtemps qu'elle n'en n'avait pas vu.  

Nolan reste tout de même prudent au sujet du ciel bleu, c'est vrai que déjà à l'époque, la pluie pouvait surprendre rapidement mais il paraissait qu'elle apparaissait encore plus vite dans cet environnement apocalyptique. Ils s'éloignèrent du Bunker et rapidement, ils prirent un bon rythme de marche pour aller vers la ville.

Ils ne croisèrent aucun Z. en allant dans le centre, à croire qu'ils étaient tous agglutiner dans un endroit bien plus intéressant. Tant mieux, au moins, ils n'auraient pas besoin d'utiliser leurs balles et autres armes pour en tuer. Beth savait à présent qu'il fallait tuer dans la tête. C'était comme une partie de Résidence Evil mélangé au livre No Pasaran.

"C'est vraiment calme" Murmura-t-elle à Nolan une fois devant une épicerie, soudain prise de doutes. "On aurait tuer tous les Z. la dernière fois, lors de notre rencontre avec Clancy?" Ils entèrent alors dans un magasin où divers articles étaient par terre, elle observa rapidement les alentours mais il ne sembla pas avoir de morts.

Rapidement, elle remarqua les couches, elle se mit à sourire "Bingo!" avait-elle dit avant d'aller les chercher. En prenant un des paquets, une silhouette se releva dans le rayon d'en face. L'estomac à moitié troué, les yeux rouges sang il s'agissait d'un Z des plus "simple" qu'il existait. Beth se recula d'un pas et tira en plein dans sa tête, faisant mourir une bonne fois pour toute le Z. Elle prit un paquet de couche et regarda Nolan. "Il faut se casser!"



©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Jeu 6 Sep - 17:18
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Le trajet jusqu’à la ville s’effectue dans le plus grand des calmes. Pas la moindre trace de Z, ni même les moindres gouttes de pluie. Pourtant, c’est en centre-ville que devrait se trouver la plus forte concentration de moisis sur pattes, non ? J’avoue ne pas comprendre le silence peu rassurant qui plane sur l’endroit et je reste tout de même sur mes gardes. On ne sait jamais ce qui pourrait nous tomber sur le bout du nez !

« -Beaucoup trop calme. »

Dis-je pour répondre à Beth. Elle aussi semble trouver ce silence de mort fort douteux. Au moins, on est d’accord sur une chose elle et moi, il ne va pas falloir traîner dans le coin trop longtemps si on ne veut pas se faire béqueter par un ou deux zonzons.

« -Je ne pense pas qu’on aurait pu tous les tuer. Ces trucs-là, c’est pire que des parasites, il y en a partout et tout le temps. Ils doivent se planquer quelque part. »

Sans rien ajouter de plus, je la suis dans une petite épicerie. Là aussi, le silence baigne la boutique. Les odeurs ne sont pas forcément agréables, entre l’humidité, la moisissure et la nourriture périmée qui jonche le sol par endroit… Je pourrais presque en avoir des remontées, mais j’ai appris à ne plus vomir pour si peu avec le temps. En fait, je n’ai même pas le souvenir d’avoir rendu pour quoique ce soit d’aussi dégueulasse depuis que je suis môme. Donc, j’imagine que je me suis plutôt bien habitué aux mauvaises odeurs qu’offre ce nouveau monde.
Pendant que miss Beth part à la recherche des couches, je vais de mon côté chercher du lait en poudre et des vêtements divers pour la petite. Je jette tout de même un coup d’œil à ma camarade de temps en temps pour m’assurer que tout va bien de son côté et je fais bien… La voilà qui tire dans un cadavre pour l’achever d’une balle en pleine tête. Bientôt, d’autres rugissements d’outre tombes envahissent l’épicerie et les rues. Je me disais bien que c’était trop beau pour être vrai !
Un coup d’œil vers l’entrée du petit magasin suffit à me faire comprendre qu’on ne pourra plus passer par là pour sortir. Il va falloir mettre la main sur l’issue de secours, et vite.

« -Trouves la porte de secours, je te couvre ! »

Sur ses belles paroles, je balance mon sac sur mon épaule et dégaine mon arme que je pointe vers un moue du genou qui commençait à s’approcher trop près de ma personne. Pan. Ce n’est pas lui qui me mangera aujourd’hui. C’est assez sportive comme sortie et je sens que je vais bien dormir ce soir, enfin si la petite me fiche la paix… Bordel, je ne devrais pas penser à ça et rester concentré sur les Z qui arrivent. Parce que oui, trois autres morts vivants sortent de derrière les divers rayons de l’épicerie et je les abas aussi vite que je le peux tout en priant pour que ceux qui tapent contre les vitres de la boutique ne rentrent pas.


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Jeu 6 Sep - 18:18
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Le revolver avait fait un tel vacarme que d'autre morts arrivèrent vers eux, certains planqués dans les rayons. Pendant un instant ,Beth s'en voulu ne pas avoir jeter de coups d'oeil plus affiné en entrant dans l'épicerie mais Nolan ne le lui laisse pas le temps de réfléchir plus à cela car il faut agir s'ils ne veulent pas finir comme ceux qui tentent de les mordre.  

Noaln lui demande de trouver la sortie de secours parce qu'il est évident qu'ils ne pourront pas sortir par l'entrée. Des Z. l'a bloquent et tentent de rentrer à leur tour, certains y arrivent, d'autre sont écrasés sur les vitres. Quelques bruits sortent de leur cordes vocales pour certains et ce n'est pas une belle mélodie. Beth hoche la tête et court vers  l'arrière boutique, elle est sans issue mais cela n'empêche pas la jeune femme de revenir sur ses pas, tuant deux Z qui l'avait suivie. Elle a beau faire le tour, aucune porte ne peut les faire sortir. "Il n'y a pas d'issue! Il faut sortir par une fenêtre!"

Elle se mit alors à courir vers une salle adjacente à celle où ils se situaient. "Par ici!" lui avait-elle crier. Quand il fut à ses côtés, elle ferma la porte et l'a ferma avec une planche qui traîner. "Ca les retardera un peu" avait-elle dit avant de lui montrer la fenêtre. Elle regarda autour, il fallait agir vite, remarquant un marteau dans le coin, elle cassa la vitre avec. "Fait gaffe aux bout de verre" avait-elle dit avant de sauter par dessus et de se retrouver dehors.

"Faut pas traîner" avait-elle dit avant de se retourner et de devenir pâle. Un corps était allongé, sans doute un survivant qui n'avait pas eu de chance. La tête plongé dans son estomac, un Z lui dévorait. Beth resta planté derrière ce spectacle horrifique. Elle reconnaîtrait cette silhouette entre mille, même si sa peau partait en lambeau..."Max.." avait-elle dit murmurer. Ses mains tremblaient. Son monde s'écroulait.  

Elle lâcha une larme, puis deux avant que sa voix de se casse en l'appelant encore. Elle ne voulait pas croire ses yeux, il ne pouvait pas être un Z, il était bien trop fort pour cela. Dolorès avait réussit à s'en sortir, pourquoi pas lui ? "Max!" avait-elle dit avec une voix cassé alors que le Z. Se redressait pour les regarder. Elle ne pouvait pas le tuer ,c'était au dessus de ses forces.

©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Sam 8 Sep - 18:52
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Alors qu’au début de ce calvaire plus d’une personne aurait cédé à la panique pour terminer dévoré par un mort vivant ou plusieurs, ce n’est pas mon cas. Je ne vais pas dire que je suis confiant, ce serait mentir. Disons simplement que j’ai rapidement pris l’habitude de ne pas traîner et de buter aussi vite que possible ces saloperies de cadavre ambulant. En même temps, j’en profite pour couvrir Beth, c’est ce que je lui ai promis. Seulement, elle me dit qu’il n’y a pas de sortie de secours dans l’épicerie. Je trouve ça bizarre mais si elle a fait le tour, alors elle dit vrai.
Tout en continuant d’abattre le plus de Z possible, je la rejoins dans une autre salle adjacente à celle qui est principale et dans laquelle nous étions juste avant. De l’autre côté de la porte bloqué, les morts rugissement et grognent tout en s’écrasant contre l’issue. Nous sommes en sécurité, du moins jusqu’à ce que le troupeau d’écervelé arrive à faire céder la porte sous son poids.  Mais voilà que miss Beth a pris un peu trop la confiance et qu’elle se met à me dicter ce que je dois faire. Oublie-t-elle que je suis militaire et que la survie fait partit des bases de mon boulot ? Je ne suis pas stupide, je sais bien que des morceaux de verres pourraient me blesser si je ne fais attention en sortant par la fenêtre… Mais bon, on va mettre ça sur le compte de l’adrénaline et je la suis sans souffler mot.
A présent dehors, je ne compte pas traîner comme elle le dit si bien. En revanche, ça n’a pas l’air d’être son cas. Alors que j’allais m’élancer en courant loin de la ville, je me suis retourné pour trouver Beth figé sur place. A croire qu’elle vient de voir un fantôme ! Attendez une minute… C’est peut-être le cas, d’une façon ou d’une autre, elle a face à elle un souvenir douloureux de son passé. Une part de sa vie assez importante vient de tomber en lambeau et je ne perds pas une minute de plus pour la saisir par le bras et la tirer en arrière au moment où le Z s’apprête à se jeter sur elle.


« -Ce n’est plus lui Beth. »

Je relâche son bras pour me placer devant elle et tirer une balle sur celui qui était autrefois Max. Mort pour de bon, comme si le temps s’était ralentit subitement, sa dépouille s’écroule sur le sol dans une mare de sang sombre et poisseux. Je n’ose pas regarder Beth, conscient qu’elle risque de m’en vouloir mais je devais le faire. Pour elle, pour Max.


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Lun 17 Sep - 18:07
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Beth avait l'impression d'être dans un film à petit budget où le décor n'était même pas entier, l'épicerie o* ils avaient élu domicile ne respectait pas les normes de sécurité au vu de l’inexistence d'une issue de secours.  Cependant, elle suit son instinct qui lui dit de casser cette foutu fenêtre avant d'indiquer d'une façon plutôt amicale à Nolan, que certains bouts de verre sont toujours présent sur la fenêtre.

Par chance il ne dit rien à ce qu'elle dit, elle estime qu'ils sont à égalité dans ces situation si alarmante où des Z. les poursuivent. Elle commence à courir, elle dit elle-même au militaire qui l'accompagne, qu'il ne faut pas traîner. Mais la rencontre qu'elle vit l'a fait changer d'avis. Son passé lui arrive comme une grande claque dans la gueule. Max est là, la peau en lambeaux et les yeux rouges.

Elle ne peux plus bouger, elle n'y arrive plus, son coeur bat à tout rompre et elle n'ose y croire. Il est là, devant elle, alors qu'elle pensait qu'il serait en sécurité, qu'il aurait combattu et serait sain et sauf, voilà qu'il faisait partie de ceux qu'il fallait abattre. Les larmes coulent le long de ses joues, ses jambes sont flasques, elle manque de tombé quand Nolan tire avec son arme. Elle sursaute avant de tomber sur le sol, elle n'arrive pas à crier, elle n'arrive pas à se relevé.

C'est cinq ans d'espoir réduit en cendre, elle regarde Nolan, elle n'arrive même pas à lui en vouloir parce qu'elle savait que s'il ne l'aurait pas fait, c'est elle qui aurait dû tirer. Elle n'entend plus rien mise à part sa respiration saccadée. Elle n'a plus envie de rien. Pendant un instant ,elle se demande à quoi elle sert vu qu'il n'est plus de ce monde. Elle sait qu'il faut qu'elle se remette sur ses jambes set partir en courant avant que les Z qui sont à leur poursuite, ne débarque mais elle n'y arrive pas.

Alors elle continue de regarder Nolan, la bouche ouverte, les yeux suppliants, elle à mal mais à besoin de lui pour se relevé et rentrer au bunker.  

©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Mar 18 Sep - 13:50
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Je n’aime pas devoir tuer des Z, surtout quand ces derniers ne sont plus qu’une mauvaise version affamée d’êtres que mes proches ont connus par le passé. Il s’agissait du mari de Beth et je ne suis pas surpris de la trouver au sol, muette et incapable de bouger. Je viens d’abattre son mari, la seule personne qu’elle espérait revoir en vie après cinq ans de séparation. Dans le fond, j’ai fait ce que je devais faire mais je ne peux pas m’empêcher de m’en vouloir. Seulement, nous allons devoir bouger d’ici et vite car d’autres Z peu commodes sont à nos trousses. Ce n’est sans doute pas très galant mais la supplication dans le regard de Beth sonne comme un accord, je la saisis par le bras et la relève.

« -Il faut se mettre à l’abris ! »

Je sais qu’elle ne va sans doute pas me répondre, mais si mes mots peuvent la faire réagir, alors j’ai bien fait de les prononcer. Ma main ne relâche pas pour autant son bras et je l’entraîne avec moi loin d’ici, loin des morts et loin du corps sans vie de son mari.
Autour de nous, tout est mort. Que ce soit la ville ou bien les personnes, plus rien ne vie. Rien, hormis nous deux et je n’ai pas l’intention de nous laisser crever aujourd’hui. Alors, quand la ville disparaît derrière nous et que la forêt se dessine sous nos yeux, je tire Beth à l’intérieur d’une vieille baraque. Si mes souvenirs sont bons, c’est dans cette même maison à demi en ruine que j’ai trouvé la petite il y a quelques semaines. Je claque la porte derrière nous et me tourne vers ma camarade. Les larmes n’ont pas cessés de couler le long de son visage dévasté et ça me fait du mal, beaucoup de mal. Je ne suis peut-être pas souvent sérieux mais j’ai toujours été présent pour les survivants du Bunker pour sécher leurs larmes et leur donner un peu d’espoir. Aujourd’hui, Beth a besoin de moi, bien que je sois celui qui ait dû tirer sur ce qu’il restait de son mari.


« -Je suis désolé, Beth. Et je sais que ça ne changera rien que je m’excuse, mais je devais le dire. Je sais à quel point ça fait mal de perdre la personne qu’on aime le plus… Mais tu dois garder la tête haute pour lui, parce que j’ai la certitude qu’il n’aurait jamais voulu que tu baisses les bras. »

Je marque une pause, hésitant un instant avant de la prendre dans mes bras. Ce n’est pas souvent que j’agis ainsi, voire même jamais. Mais si j’étais à la place de Beth, j’aurais aimé qu’on me serre fort.



   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le Sam 29 Sep - 10:06
avatar
» METIER : Ancienne profileuse

» AVATAR : Elizabeth Olsen
» CAPSULES : 1193
» MESSAGES : 95
» JE SURVIS DEPUIS LE : 23/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Where Are you Going?Nolan & Beth

Même s'il avait tuer son mari, Beth ne pouvait pas en vouloir à Nolan tout simplement parce que si ce n'était pas lui qui lui aurait tirer dessus, c'est elle qui aurait dû le faire et sa peine aurait été encore plus grande. Une vague de culpabilité l’envahissait alors qu'elle était encore au sol, désarmée. Elle aurait dû le retenir le jour où ils se sont séparés mais il n'avait pas voulu, il avait pour mission de sauver les Etats-Unis...Ça lui avait coûté la vie.  Est ce qu'il était vraiment partie à la guerre avant qu'il ne devienne un Z ? Tout un tas de questions lui vinrent alors à l'esprit mais aucun réponses ne pouvait y être apportées.

Perdus dans ses pensées, elle ne sait plus quoi faire, rester là ou courir, mais Nolan décide à sa place et elle suit, elle ne fait que des gestes mécaniques, comme si son esprit était ailleurs et que son corps était relié à des fils que Nolan tire pour qu'elle prenne vie, comme une marionnette. Il y a beaucoup de Z. et ils doivent se mettre à l'abris loin. Plus elle s'éloigne du corps sans vie de Max, plus soin coeur l'a serre.

Elle ne voit pas le trajet qu'ils font en pied, les larmes l'a rendant aveugle, elle se rend compte qu'elle ne cours plus quand ils sont dans une bâtisse. Elle essuie un peu ses yeux avec la manche de son pull alors que Nolan s'excuse. Elle n'arrive pas encore à parler, sa gorge est beaucoup trop nouée mais elle comprend ce que dis l'homme à ses côtés. Il a raison, Max n'aurait pas voulu qu'elle se laisse mourir mais la phase de l'acceptation de la mort était toujours plus difficile que la suivante et elle le comprenait à présent.

Ni une ni deux, elle se retrouva dans les bras de Nolan, c'était la première fois qui se passait un tel contacte entre eux et, ce qui aurait parût gênant l'était beaucoup moins aujourd'hui. Elle avait besoin de ce contact avec quelqu'un. Elle posa sa tête sur l'épaule du militaire avant de lâcher les dernières larmes qu'elle pouvait. "Je ne t'en veux pas. Il devait mourir mais...Jamais j'aurais cru qu'il devienne comme ... ça...J'avais toujours cru qu'il s'était réfugier dans une base ou un bunker et qu'il attendait le bon moment pour venir me chercher, pour me dire qu'on reprend une vie simple à deux et pour fonder une famille..."

Elle poussa un soupire et le lâcha. "Je me demande comment les gens peuvent devenir comme ça...qu'est ce qui à fait que les humains deviennent des Z..."
©️ 2981 12289 0
Sur Re: Where are you going ? le Sam 29 Sep - 20:57
avatar
» METIER : Militaire

» AVATAR : Bob Morley
» CAPSULES : 1600
» MESSAGES : 178
» JE SURVIS DEPUIS LE : 10/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur



   
Where are you going ?


   
Elle ne repousse pas mon étreinte et l’accepte, tant mieux. Je ne la lâche pas, tant qu’elle aura besoin d’une épaule sur laquelle pleurer, alors je serais présent pour elle. Malgré le fait que je ne côtois Beth que pour garder un œil sur elle, elle est une personne que j’apprécie comme toutes personnes faisant partit du Bunker. Je la considère comme une amie, un membre de cette grande famille avec laquelle je passe mon quotidien depuis cinq ans. Alors, quand elle prend la parole, je demeure attentif à chacun de ses mots sans jamais desserrer mon étreinte sur sa personne. Je peux concevoir la tristesse et la douleur qui la ronge de l’intérieur et je ne peux pas non plus lui promettre que tout ira mieux dans quelques heures, ce serait mentir. Elle va souffrir, déprimer, se sentir en colère, se blâmer pour la mort de son mari alors qu’elle n’y est pour rien, et ça pendant une période que personne ne peut dater. Mais Beth pourra compter sur ma présence ainsi que celle de Danny et bien d’autres survivants encore pour la soutenir dans ce terrible passage de sa vie. Moi en tout cas, je ne la laisserai pas tomber, pas tant qu’elle aura besoin d’une oreille pour l’écouter et d’une épaule sur laquelle verser ses larmes. C’est ce que j’ai toujours fait, pour chacune des personnes survivants au Bunker.

« -Je n’en sais pas plus que toi à ce sujet. Mais on trouvera des réponses, c’est certain… En attendant, Max mérite qu’on se pose quelques minutes pour honorer sa mémoire. Qu’en dis-tu ? Ce ne sera pas un enterrement digne de ce nom et rien ne pourra lui offrir ça… mais c’est déjà mieux que rien. »

Les morts sont loin derrière nous et même si un était de passage dans le coin, nous aurions le temps de l’abattre avant même qu’il n’ait pu passer le pas de la porte. Doucement, je relâche Beth et tend les bras pour indiquer la maison dans laquelle nous nous trouvons.

« -Cette maison, c’est celle de l’espoir. C’est ici que j’ai trouvé le bébé, faisons de cet endroit un monument dans lequel tu pourras venir te recueillir en la mémoire de Max. »

Je ne sais pas si mon idée lui conviendra mais la maison n’est pas trop éloignée du Bunker, l’endroit est assez sûr, elle pourrait y venir aussi souvent qu’elle le souhaiterait. J’en toucherais deux mots à Danny, il comprendra.




   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
   
Sur Re: Where are you going ? le
Contenu sponsorisé


Where are you going ?
Devil inside you :: The world is our playground :: The state of Montana

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: