Des poignées de secondes dans cet étrange monde
Devil inside you :: The world is our playground :: Lake Helena :: The ranch
Sur Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Sam 11 Aoû - 15:39
avatar
» METIER : faire comme maman
» AVATAR : Summer Fontana
» CAPSULES : 1217
» MESSAGES : 66
» JE SURVIS DEPUIS LE : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Des poignées de secondes dans cet étrange mondeL'après-midi se terminait doucement et le ranch semblait plus calme à mesure que les gens rentraient chez eux. Ici la vie avait presque l'air normal mais au-dehors, il en était tout autrement. La petite Hope savait qu'il était dangereux de sortir mais elle ne comprenait pas ce qu'il pouvait bien se passer de l'autre côté de la porte. Elle en aurait fait des cauchemars ! Élever un enfant dans un monde comme celui-ci est difficile, une vraie prouesse technique quand on manque de tout...

Mais la petite fille n'est pas malheureuse, au contraire ! Elle adore passer du temps avec les animaux du ranch ou avec les adultes qui l'entoure et lui apprennent tant de choses. Hope est une fillette curieuse, peut-être parfois trop mais elle est bien entourée. C'est une petite mascotte ici et chacun sait qu'il faut faire attention à la fille du chef. La rouquine ne fait pas pour autant ce qu'elle veut et n'est pas une enfant pourrie gâtée comme il y en avait tant avant la guerre. Elle est très simple et joue avec ce qu'on lui donne. Son activité favorite en ce moment est de brosser Eden, son chien-loup, pour que son poil soit aussi doux que ses cheveux à elle. Eden est très patiente et adore se faire chouchouter. C'est un membre de la famille à part entière maintenant, au même titre que le chien de son père. Mais celui-là, elle a un peu plus de mal à lui faire accepter la brosse. Il préfère lui prendre et se coucher dessus. C'est sans méchanceté, juste peut-être pour qu'elle se jette sur lui et le câline. Même les animaux savent que c'est un amour de petite fille.
Oh il lui arrive de faire des caprices pour pas grand chose, faut pas rêver ! Quand on l'empêche d'aller dehors pour une raison ou pour une autre, la fillette n'apprécie pas. Parfois il faut qu'elle travaille, apprendre à lire et à écrire ne se fait pas tout seul. Mais quand elle ne veut pas, c'est la croix et la bannière pour la calmer et ses parents rusent un peu parfois.

Aujourd'hui, elle était avec sa marraine une partie de l'après-midi et il lui tardait que sa mère rentre pour lui montrer ce qu'elle avait fait. La gamine s'amuse d'un rien et Colleen à le plaisir d'entendre les rires de sa fille lorsqu'elle passe la porte. Hope lève les yeux de sa feuille et pose son crayon en hâte. « Mamaaan !! » s'écrit la petite alors qu'elle se relève déjà pour courir la rejoindre. « Maman tu viens jouer avec nous !? Faut j'te fasse montrer ce que j'ai fais ! » s'enquit la fillette alors que Colleen n'a pas encore fermer la porte.
©️ 2981 12289 0
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Mer 15 Aoû - 20:43
avatar
» METIER : Vétérinaire agricole

» AVATAR : Phoebe Tonkin
» CAPSULES : 1233
» MESSAGES : 110
» JE SURVIS DEPUIS LE : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur




Des poignées de secondes dans cet
étrange monde
Je pouvais passer mon après-midi à travailler tranquillement sans Hope dans mes pattes. Elle était avec sa marraine. J’ai la tête libre la sachant en sécurité. Une fois les directives donné pour la gestion de la ferme je m’occupe des quelques animaux qui ont besoin de mon attention. Le petit veau se porte à merveille tout comme sa maman. Un petit tour chez les cheveux et les autres animaux en notre possession. Le tour terminé et mon travail fini je fais le chemin pour rentrer à la maison.

Je peux déjà entendre les rires de Hope derrière les murs du Ranch. Un sourire se dessine sur mon visage naturellement. Sa simple présence ou le son de sa voix me fait toujours sourire, elle a le don de toujours me rendre le sourire, de me rendre heureuse. Je pousse la porte d’entrée « Je suis rentrée. » Dis-je. J’entends alors mon enfant s’écrier et je l’entends accourir. Ma main se glisse dans son dos pendant que je ferme la porte. « Bien sûr mon ange. Tu as été sage avec marraine ? »

Je prends sa petite main dans la mienne, Blake apparait. Je lui souris en la remerciant d’avoir passé quelques heures avec elle pour la surveiller. Elle me dit que Hope avait été sage et très gentille. Comme d’habitude c’est mon petit ange. Elle s’excuse de devoir nous laisser mais elle a des choses à faire. Je la remercie encore avant de suivre Hope jusque dans le salon. La laissant dire au revoir à Blake. Je m’approche du dessin sur la table. Le prenant dans ma main pour regarder son petit dessin.

« Wouah, c’est toi qui l’a fait ? Mais c’est super beau mon ange ! Quand papa va rentrer on va le lui montrer ! » Il sera content de voir les jolies dessins de Hope. Je m’assoie près d’elle à côté de la table où elle dessinait. « Je suis allé voir le petit veau et il va très bien. » Je suis là pour elle maintenant que mon travail est fini. Alors je lui demande « Qu’est-ce que tu veux faire alors ? »
 
 
Riley Pierce & Hope Pierce & Colleen Pierce
La famille c'est là où la vie commence et où l'amour ne finit jamais.
Pando
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Sam 18 Aoû - 0:04
avatar
» METIER : faire comme maman
» AVATAR : Summer Fontana
» CAPSULES : 1217
» MESSAGES : 66
» JE SURVIS DEPUIS LE : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Des poignées de secondes dans cet étrange mondeSi la journée avait été bonne, la soirée serait encore bien meilleure ! En effet, Colleen venait de passer la porte après avoir passé un moment dehors avec les animaux du ranch. Sa fille était un peu triste de ne pas avoir pu l'accompagner mais elle préférait jouer avec Blake, c'était difficile de l'avoir pour elle seule tant la jeune femme était occupée. Alors ce moment passé avec sa marraine était un bonheur sans nom ! Elles ont mangé, jouer et les deux étaient en train de dessiner lorsque la porte d'entrée annonça l'arrivée de Colleen. Immédiatement, la rouquine se précipita sur sa mère en hurlant son nom, trop heureuse. On aurait dit qu'elle était partie depuis dix ans ! C'est toujours comme ça avec Hope, elle aime se sentir entourée de ceux qu'elle aime et leur absence lui pèse beaucoup. Comme celle de son père qui n'est pas là depuis un peu plus longtemps... Mais il va rentrer bientôt et la petite famille sera au complet.

Colleen accepte vivement de suivre sa fille mais elle prend d'abord des nouvelles en ayant la version de Blake. Des fois qu'elle n'ait pas totalement été sage, ce n'est pas la gamine qui allait le dire d'elle-même ! Elle avait trop envie d'avoir sa prochaine figurine ! Si elle se comportait bien, elle devrait arriver sous peu.. tous les mois, c'est un peu comme attendre Noël pour la petite Pierce. « Au revoir marraine. Oublie pas ton dessin ! » lança la petite puce en tendant une feuille pleine de couleurs un peu abstraites à sa nounou du jour. Un dernier câlin et les deux femmes Pierce se retrouvèrent seules.
Hope revint s'asseoir près de la table basse où sa mère venait tout juste de prendre le dessin que la petite venait de finir. Un large sourire étira les lèvres fines de la rousse et ses taches de rousseur ressortaient encore plus. « Oui c'est moi j'ai fait ! Là c'est toi avec 'Den. Et là c'est papa avec Tonton ! » Oui, la princesse a encore un peu de mal à prononcer correctement le nom du chien-loup qui leur appartient, mais c'est déjà mieux que de déformer le nom du chien de son père. Pauvre bête, c'est fou qu'il arrive à comprendre qu'on parle de lui lorsqu'elle dit « Berk ».  Le dessin semble encore incertain mais les bonshommes se reconnaissent parfaitement bien selon elle. C'est une interprétation !

« Haaan !! Vrai ? On pourra le voir demain ? » demande l'enfant avec excitation, ravie d'apprendre que son précieux « bébé-vache » va bien. Elle a aimé cette petite bête dès qu'elle a appris son existence dans le ventre de sa maman. Colleen lui avait dit que c'était comme quand elle attendait la venue de sa princesse, elle avait un gros ventre et puis elle était arrivée ensuite. Hope avait parlé au ventre de la vache, l'avait caressé doucement et à présent, elle cherchait un nom à l'animal. Mais elle n'y songea pas tout de suite puisque sa mère venait de lui demander ce qu'elle voulait faire en attendant le retour de son père. « On peut jouer avec mon bébé-loup ? Faut tu vois j'ai appris des tours ! » s'enquit la fillette en relevant des yeux pleins d'étoiles. « Marrain m'a appris, tu mets un gâteau dans ta main et tu dis « assis » à 'Den et elle fait ! »  Hope était toute fière et bien que ça n'ait pas marché à tous les coups, elle commençait à prendre le coup de main, comprenant petit à petit qu'il fallait donner la friandise une fois que l'ordre était exécuté.
©️ 2981 12289 0
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Mer 22 Aoû - 23:23
avatar
» METIER : Chasseur

» AVATAR : Charlie Hunnam
» CAPSULES : 1340
» MESSAGES : 333
» JE SURVIS DEPUIS LE : 15/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Adminstrateur


Cette rencontre dans les bois me fait encore frissonner. J’étais parti enterrer les corps avant que quelqu’un ne tombe dessus. Ce n’est pas la peine de traumatiser tout le camp avec cette affaire, surtout que c’est sur la route de notre cabane de chasse. Après avoir creusé un trou assez profond pour y déposer le corps de cette petite fille zombifiée et de sa grande sœur, je regarde un moment les deux corps avant de me hisser en hauteur et de refermer la tombe.

Le visage couvert de boue, je tente d’en retirer le plus gros après avoir raccroché la pelle à la selle de ma monture. Je me suis blessé à la main en creusant. Rien d’important, mais cette pierre me vaudra des soins une fois que je me serais lavé. J’avais cru que cela me prendrait plus de temps, mais apparemment nous. J’ai peut-être encore une chance de voir ma fille avant que la nuit ne soit trop avancée. Je grimpe sur mon fidèle destrier et reprends la route du ranch en compagnie de Berserk qui court à mes côtés.

Harley a l’air pressée elle aussi de rentrée. Lancée à vive allure, la jument a l’air de profiter de l’instant aussi. Mais on s’arrête à deux kilomètres tout au plus du ranch. “ Eh, ma belle… Que se passe-t-il ? ” dis-je en tapotant son flanc pour la rassurer. Je prends mon fusil et regarde dans la mire pour voir deux morts sur la route. “ T’en fais pas, on va s’en occuper, fais-moi confiance ! ” J’ordonne à Harley de reprendre sa route. Elle obéit. Je garde mon fusil dans une main. Je l’attrape par le canon et me sert de la crosse comme une arme contondante, défonçant le crâne d’un premier mort.

Berserk, pendant ce temps, agrippe l’autre à l’avant-bras avec ses crocs. Je saute du cheval et après une roulade pour amortir la chute, j’accroche mon arme à mon épaule, sort mon couteau et lui plante dans le crâne. Une giclée de sang vole sur mon visage. Merde… Moi qui ne voulait pas traumatiser ma fille, c’est gagné. Je siffle. Harley revient, je remonte sur elle et l’on continue notre route jusqu’au ranch.

On nous ouvre les portes et je dépose Harley dans l’écurie, ôtant sa selle et la plaçant dans son box. Je me dirige vers notre maison, la selle dans une main, le fusil dans l’autre, suivi de prés par Berserk. Je franchis la porte, n’osant faire de bruit dés fois que ma fille soit endormie. Raté. J’entends ma petite demander si elle peut jouer avec son loup. J’accroche ma selle et file rapidement me décrasser sommairement avant de revenir dans la pièce où elles se trouvent et de lâcher un “ Salut vous deux ! ”

Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Sam 1 Sep - 15:20
avatar
» METIER : Vétérinaire agricole

» AVATAR : Phoebe Tonkin
» CAPSULES : 1233
» MESSAGES : 110
» JE SURVIS DEPUIS LE : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur




Des poignées de secondes dans cet
étrange monde
Je regarde le dessin et en même temps ma petite princesse expliquer son dessin. A son « nom » Eden relève la tête de son coussin regardant vers nous… Que se passe-t-il ? Ses oreilles tournées vers nous, elle se rendort aussitôt voyant qu’on ne s’intéresse pas à elle pour le moment. « C’est très beau, et il est où Berserk ? Il va être jaloux que tu ne l’aies pas dessiné avec nous ? » Je ne vois pas le chien de papa. Mais je la comprends, notre petit bébé est bien plus mignon !

Et quand je dis à Hope que le petit veau va bien elle est toute contente et pressé de le voir. « Bien sûr on ira le voir demain. Et n’oublie pas, tu dois lui trouver un nom à ce petit bébé. » Et je ne me fais pas de souci là-dessus, Hope lui trouvera un nom. Pendant que Hope me demandant si on peut jouer avec Eden et m’explique ce que marraine lui a appris. Je remarque que celle-ci c’est une nouvelle fois réveillé mais pour regarder vers l’entrée de la maison. Quelque seconde après Berserk arrive fièrement pour nous saluer avec des caresses. Il n’en faut pas plus pour qu’Eden rapplique pour mordre la queue de Berserk pour jouer avec lui. Papa ne doit pas être loin, surement en train de se nettoyer vu l’heure.

« C’est vraie ? Il faudra que tu me montres ça ! » J’attrape notre boulle de poil pour qu’elle lâche la queue de ce pauvre Berserk. « Prépare ton beau dessin, papa ne devrait pas tarder chérie… » Et à ce moment, le voilà qui débarque dans le salon. Je lui souris et me relève du sol, tenant toujours Eden dans les bras. Elle aboie de joie en regardant Riley mais je lui ferme la gueule avec ma main en lui faisant les gros yeux. Je la dépose au sol et vient par la suite embrasser mon mari. « Tu as passé une bonne journée ? » C’est agréable ce genre de moment, tous ensemble.

Mais je ne parle pas trop vite, nous ne sommes pas à l’abri qu’on appelle Monsieur Pierce pour une urgence ou un problème ou bien moi pour un animal. Pour le moment, je profite de mon mari et de ma fille ensemble, dans la même pièce.
 
 
Riley Pierce & Hope Pierce & Colleen Pierce
La famille c'est là où la vie commence et où l'amour ne finit jamais.
Pando
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Mer 5 Sep - 13:58
avatar
» METIER : faire comme maman
» AVATAR : Summer Fontana
» CAPSULES : 1217
» MESSAGES : 66
» JE SURVIS DEPUIS LE : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Des poignées de secondes dans cet étrange mondeLa petite Pierce était aux anges de retrouver sa maman et ne voulait plus la lâcher. Fière d’elle, voilà qu’elle se mettait à lui raconter ce qu’elle avait fait de sa journée, avec énergie. Hope avait été gardée par sa marraine et elle lui avait donné un peu de soda le midi, ce qui devait pas mal jouer sur son taux d’excitant dans l’organisme. Pour commencer, la fillette montra son dessin à Colleen, lui passant en revue les personnages sur la feuille, puisqu’ils n’étaient pas forcément reconnaissables par l’adulte. D’ailleurs, celle-ci demanda à sa fille où était Berserk, car elle ne l’avait pas cité. « Non mais lui il est là, regarde ! » dit-elle en pointant une espèce de tâche dans un coin du dessin. « Berk, il creuse un trou au fond du jardin pour mettre ma poupée. » dit Hope en riant, se rappelant vaguement d’une scène de ce style quelques semaines auparavant.

Continuant sur sa lancée, mini Pierce raconta que Blake et elle avaient appris des tours à Eden, leur petite louve. Et la mère put enfin en placer une et parler de sa journée avec les animaux, notamment ce petit veau adorable que la petite ope attendait avec impatience de voir naître. « C’est un garçon ? Hum… » Elle réfléchit, ne sachant pas vraiment. Elle n’avait pas beaucoup de matière pour trouver des noms, peut-être dans ses petits livres d’enfants, mais l’inspiration était un peu plus longue que prévu.
Le temps d’avoir une réponse, un énorme chien-loup pénétra dans la pièce. C’était Berserk et on pouvait voir le visage de la petite pétiller. Elle se jeta sur le chien en même temps qu’Eden et « Berk » lui lécha le visage joyeusement pendant que Colleen essayait de remettre de l’ordre dans cet entassement de bêtes.

Et Riley passa la porte, alors que sa fille le cherchait des yeux. « PAPAAAAAAAAA !!! » hurla la petite en tentant de se relever pour échapper à la langue du chien. Elle se précipita ensuite sur ses parents et réclama d’être porté par son père en tendant les bras, Colleen ayant encore le chien dans les bras à ce moment-là. « Papa j’ai fait un dessin ! Tu restes maintenant hein, tu pars pas ? Je veux  qu’on est tous les trois ! » Hope n’aimait pas quand son père quittait le ranch comme ça, c’était toujours trop long. Ses parents étaient tout pour elle, rien ne comptait plus.

©️ 2981 12289 0
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Mar 11 Sep - 12:11
avatar
» METIER : Chasseur

» AVATAR : Charlie Hunnam
» CAPSULES : 1340
» MESSAGES : 333
» JE SURVIS DEPUIS LE : 15/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Adminstrateur


Je souris en voyant les deux femmes de ma vie parler d’un dessin, jusqu’à ce que Colleen se lève et vienne m’embrasser. C’était sans compter la réaction d’Hop, qui s’est précipitée dans mes bras. Lâchant un rire de bonheur que je n’essaye même pas de retenir, me détache de ma femme pour me baisser et porter ma fille contre moi. La question de Colleen suivie de prés par celle de ma fille, je tente de formuler une réponse commune pour les deux. “ J’ai passé une journée des plus fatigante ! Je ne compte clairement pas ressortir. J’ai une petite fille à chatouiller. ” un sourire et un regard en coin en sa direction et mes doigts se mettent à livrer de guilis sur son ventre. Je dépose un baiser sur son front avant de reposer ma fille au sol.

Je prends le visage de Colleen entre les mains pour l’embrasser avant de souffler “ La journée a été très longue sans vous… Mais je vais encore devoir m’absenter. J’ai grand besoin d’une véritable douche. ” Je grimace en croisant le regard de ma femme. J’espère qu’elle comprendra que ça n’a vraiment pas été de tout repos, et que les tâches ont été plutôt salissantes. “ Je reviens vite mes amours! ” dis-je un peu plus solennellement pour que même Hope entendent. Et pour la rassurer, j’ajoute “ Et je promets que je vais essayer de rester sous ce toit pour au moins une douzaine d’heure ! ”

J’ébouriffe les cheveux de mon enfant avant de me détacher de Colleen et de m’éclipser une nouvelle fois. Je fais au plus vite. Une douche rapide mais efficaces. J’en profite pour changer de vêtements, me jurant de m’occuper de ceux-ci dès le lendemain. Je reviens bien assez vite auprès des femmes de ma vie, au bout d’une petite dizaine de minutes, les cheveux et la barbe encore humide.

Je m’installe sur la première place assise venue, tendant la main à Colleen pour qu’elle me rejoigne en demandant un service à mon enfant : “ Et si tu venais me montrer ces fameux dessins ? J’ai tellement hâte de les découvrir. ”

Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Lun 17 Sep - 19:46
avatar
» METIER : Vétérinaire agricole

» AVATAR : Phoebe Tonkin
» CAPSULES : 1233
» MESSAGES : 110
» JE SURVIS DEPUIS LE : 16/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur




Des poignées de secondes dans cet
étrange monde
Hope est plus que contente de voir son papa. Comment la blâmer ? Elle a le meilleur papa du monde. Oui je ne suis pas objective mais ça c’est parce qu’on est un couple unie par l’amour. Maintenant que j’ai lâché Eden et que mon bébé à moi se trouve dans les bras de son père. J’entour la taille de mon mari, mon visage contre son épaule en regardant Hope parler à Riley. J’aime ces moments, tous ensembles. Je souris en le voyant la chatouiller. J’aime les voir heureux comme ça. C’est si… agréable !

C’est à mon tour d’avoir les grâces de mon époux dans un baisé. Je lui souris après ces mots. « File vite chéri. Ça va te faire du bien. » Il a l’air d’avoir passé une journée pénible. Une bonne douche lui fera le plus grand bien. Tout comme se détendre en famille. Je le laisse s’en aller à l’étage. Retrouvant mon enfant le sourire aux lèvres. « Avec un peu de chance on aura papa rien que pour nous deux ce soir ! » J’en profite rapidement pour aller dans la cuisine chercher trois verres d’eau que je dépose sur la table basse. « Qu’est-ce que tu as mangé à midi avec marraine ? » Demandais-je à Hope. Comme ça quand je la laisserai avec son père pour faire le dîner je pourrai varier un peu. Du moins j’essaye, pour qu’elle ait une alimentation assez varié. Dans toute cette merde elle a une petite chance, pas de bonbon chimique, d’aliment trop sucré. Dans une ferme sans industrie c’est toujours ça de gagner.

Riley revient assez vite dans le salon et s’installe dans le canapé. Il me tend la main, naturellement je viens vers lui, serrant ces doigts entre les miens et m’installe juste à côté de lui. Ma tête sur son épaule et j’embrasse sa joue délicatement. Pendant qu’il demande à notre fille de lui apporter ces dessins. J’ai le sourire aux lèvres regardant mon petit bout venir avec ces beaux dessins pour les monter à son papa. Je les regarde encore, je ne m’en lasse pas… objectivement ce ne sont que des gribouillages moche mais pour moi ce sont les plus beaux dessins du monde. Les dessins de mon bébé d’amour.

Je me relève du canapé pour aller chercher une petite poignée de biscuit pour chien que l’on confectionne. J’en lâche un discrètement à Berserk sans qu’Eden ne le voie. Je laisse le temps à Hope de montrer ses dessins, expliquer et se faire dorloté par son papa. « Si tu nous montrais ce que marraine t’a appris cette après-midi ? » Je lui tends les biscuits. Eden est déjà au bord du canapé à secouer la queue, à faire des allers-retours dans tous les sens. Elle a compris que c’était pour elle.
 
 
Riley Pierce & Hope Pierce & Colleen Pierce
La famille c'est là où la vie commence et où l'amour ne finit jamais.
Pando
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Lun 8 Oct - 18:36
avatar
» METIER : faire comme maman
» AVATAR : Summer Fontana
» CAPSULES : 1217
» MESSAGES : 66
» JE SURVIS DEPUIS LE : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Des poignées de secondes dans cet étrange mondeRiley venait de rentrer et la maison était tout d'un coup moins calme. Entre l'agitation des chiens et celle de la petite rousse, ça allait être difficile pour le Pierce de se reposer ce soir ! La fillette accourut rapidement après s'être défaite de Berk, se retrouvant rapidement hissée dans les airs par son père. Chaque fois qu'il rentrait au ranch, les yeux de Hope s'illuminaient tout autant que ceux de sa mère. Il était l'homme de leur vie, il n'y avait aucun doute là-dessus. La gamine se met à parler, à poser des questions sans s'arrêter, le sucre dans son organisme aidant. Merci marraine ! Hihihi.
Cela n'entama pas l'humeur générale et le grand blond fut heureux de voir cet enthousiasme, répondant avec le sourire avant de se mettre à chatouiller sa fille. « HIIII !!! aaah naan ! Ça chatouille !! » hurla cette dernière à moitié hilare. En vérité, son père aurait pu continuer ainsi des heures qu'elle se serait senti tout aussi joyeuse malgré les crampes qui l'auraient prises à force de se tordre et de rire.

Posant sa princesse à terre, la rouquine se retrouva à nouveau à porter du loup qui lui lécha le visage pendant qu'elle voulait le chatouiller à son tour. Ya pas de raison qu'il soit laissé de côté non ? Néanmoins, Hope était attentive à ses parents et elle les vit s'embrasser. Ouvrant grand la bouche, elle cacha les yeux de Berk, ainsi que les siens. Les grandes personnes se font souvent ce genre de bisous et la petite est toute timide devant ces démonstrations. Elle aimerait bien avoir un petit amoureux, parce qu'elle voit bien le sourire de sa maman quand Riley est à la maison. L'amour est une chose encore inconnue pour la petite princesse, mais elle trouve tellement mignon de voir les gens se câliner et elle aussi adore les étreintes. La voix de son père retentit à nouveau. Il exprime le besoin d'aller prendre une douche. Hope ne dit rien, espérant que sa mère n'aura pas l'idée de lui faire prendre son bain. Le bain signifiait la fin de la journée et clairement, avec le retour du blond, elle n'avait nullement envie d'aller se coucher. « Oui !! que pour nous !!!! » se réjouit-elle avant de poursuivre alors que son père quitte la pièce. « Maman ? Ça fait beaucoup une douzaine d'heures ? »

Hope n'a pas encore bien la notion du temps, même si on lui a montré sur l'horloge ce que représentait le temps. Elle espère sincèrement que douze heures sont égales à mille ans pour garder sa famille auprès d'elle le plus possible. Pour l'heure, elle suit Colleen dans la cuisine, puis jusqu'au salon pour s'asseoir à sa place initiale, près de ses dessins. La jolie brune demande à sa fille ce qu'elle à mangé le midi. « Marraine à fait des œufs de Cotcot ! C'était bon ! J'ai dis merci. » répond la fillette en insistant bien sur le fait d'avoir remercier Blake, car on lui a appris à être polie. « On est aussi aller dire merci à Cotcot après et elle a fait ça. » Hope plie ses bras sur ses flancs et hoche la tête à la manière de la poule. « Ça veut dire qu'elle est contente. » tant de fierté dans un si petit bout d'humanité.

Une fois qu'elle a terminé de faire la poule au milieu du salon, Riley revient et répand une odeur de savon sur son passage. Sa fille regarde ses parents s'asseoir sur le canapé et sourit d'entendre que ses dessins sont réclamés. Elle rassemble ce qu'il y a sur la table et se rapproche du canapé pour se mettre debout près de son père et ainsi avoir la possibilité que ses deux parents voient les coloriages. « Tu vois, là tonton il discute avec toi ! T'es pas content parce qu'il a mis Berk à la niche. » dit-elle en énumérant les gens dessinés, les scènes que son imagination a fait naître au fil des journées passées à observé les survivalistes sans toujours comprendre leurs réactions entre eux. Elle passe au dessin suivant, puis au suivant, jusqu'à ce que les quatre feuilles de papiers se retrouvent dans les mains de son père qui l'écoute attentivement. Maman a déjà eut le récit mais elle surit une nouvelle fois, la voix de sa princesse la berçant. Le bonheur tient à peu de choses et Hope sait qu'elle n'a pas besoin de beaucoup pour se réjouir et s'amuser. De son jeune âge, elle a développé une passion pour la nature et les animaux, il n'est même pas certain qu'elle aurait apprécié l'air des consoles et des téléphones si elle était née avant l'épidémie, tant elle a dans le sang l'envie de découvrir le monde et donner de sa personne.

« Si tu nous montrais ce que marraine t'a appris cette après-midi ? » lança joyeusement Colleen après plusieurs minutes, sortant de son dos un sac de friandises pour chiens. Eden releva le museau en même temps que sa maîtresse et l'enfant bondit vers sa maman. « Oooh ! » fut tout ce qu'elle fut capable de dire en prenant le sac, Eden se collant à elle. « Non, tu dois pas coller, sinon ça marche pas. On fait comme avec marraine. » dit la rouquine en fixant le chien dans les yeux. Hope avait toujours de grandes conversations avec les animaux ou les objets inanimés comme ses figurines ou sa poupée. La louve incline la tête et remue la queue de plus belle quand la fillette ouvre le sac et pointe un doigt vers son museau. « Eden... assis ! » ordonne-t-elle, sans effet immédiat. « Allez ! Assis ! » dit-elle un peu plus fort.
Il fallut une troisième tentative d'ordre pour que le chien esquisse un mouvement et il y a fort à parier qu'Eden a obéi en voyant la petite Pierce lever les mains avec les biscuits. Mais au moins, ça a marché et Hope donne un gâteau au chien en lui tapotant le crâne. « C'est bien. Gentil 'Den. » Elle se tourne vers ses parents. « Vous avez vu !? Elle s'est assit ! Oh je sais faire ça aussi regarde ! » s'exclame Hope en donnant le sac à sa mère, ne gardant qu'un biscuit en main. Elle se coucha au sol, face à Eden qui l'imita et lorsque la gamine roula sur elle-même, le chien en fit de même. D'un côté, puis de l'autre pour revenir et obtenir une récompense. Les cheveux de la rousse étaient tout ébouriffés et son sourire radieux. Dans son esprit, elle avait croisé très fort les doigts pour qu'Eden accepte de reproduire ce petit tour qui à la base ne prenait pas en compte qu'elle soit par terre comme le chien, mais c'était plus drôle.

©️ 2981 12289 0
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le Dim 14 Oct - 15:40
avatar
» METIER : Chasseur

» AVATAR : Charlie Hunnam
» CAPSULES : 1340
» MESSAGES : 333
» JE SURVIS DEPUIS LE : 15/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Adminstrateur


Après une dure journée de labeur, il me faut occuper une nouvelle fonction. Je m’accorde le temps d’une douche au passage, mais à mon retour, je suis clairement prêt à prendre mon service : celui de père. Certes, c’est le plus cool des boulots. Surtout lorsque tout est calme comme en ce moment. Quoi de mieux que d’avoir un débrief de ce qu’elle a dessiné ? ça permettra de savoir ce qu’elle a fait de sa journée. Je lui réclame donc, la tête posée contre celle de Colleen. Hope se place en face de nous et nous montre son dessin, nous expliquant toute l’histoire. Je ne peux m’empêcher de trouver ça mignon en voyant que j’ai une tête de grains de maïs avec des poils au menton. J’hérite de chaque dessin et les tiens fermement. Un trésor offert par mon enfant. Est-ce mon père qui a permis ça ? Bâtir un endroit suffisamment sécurisé pour qu’une petite fille puisse exprimer son art ? Je réalise soudainement que si mon père était encore de ce monde et aux rennes du pouvoir, il ferait travailler ma fille. Je crois que pour une fois, je peux m’accorder les mérites d’être le mécène de son art. Je souffle tout simplement “ Il ne reste plus qu’à trouver un endroit où les afficher pour que tout le monde puisse en profiter. Tu en pense quoi ? ” finis-je par demander à Colleen, tout en faisant en sorte que Hope ne loupe rien de cette promesse.

Peu après, Colleen s’éclipse, j’ai à peine le temps de regarder à nouveau les dessins de mon enfant qu’elle est de retour et propose à Hope de me montrer ce que Blake lui a appris. Je fronce les sourcils, intrigué en voyant les friandises qu’elle prend. Hope prouve qu’elle est déjà autoritaire avec les animaux. Ça me plait. J’espère qu’elle va aussi garder ce caractère avec les garçons. Et au bout de trois tentatives, la louve de Colleen s’assied, à mon plus grand plaisir. Je ne peux réprimer cette fierté, mais également ce rire en voyant la louve et l’enfant se rouler par terre. “ Eh bien… Aurait-on une future éleveuse dans notre foyer ? ” Je me lève, ignorant le corps encore courbaturé par l’effort, et m’approche pour m’accroupir et caresser le crâne de Eden. Je devine que pour l’animal, ça a dû être léger d’apprendre de tels tours.

Je souffle à Hope “ Si tu veux, je t’apprendrai à faire ça… ” Je regarde Berserk et imite un pistolet avec de mes doigts. Je lâche un “ Pan! ” imitant un tire. Le chien se met à tomber au sol, les quatre pattes en l’air, imitant la mort. Je souris et le libère de ce tour en lâchant “ Repos soldat ! ” Le chien se redresse et s’assied, caressant le mollet de Colleen avec sa patte pour avoir une friandise. Je me redresse dans un craquement de dos et une petite grimace avant d’annoncer “ Vous m’avez pour la soirée, mais dans quel état ? J’ai l’impression d’être vieux, sans déconner… ”
Sur Re: Des poignées de secondes dans cet étrange monde le
Contenu sponsorisé


Des poignées de secondes dans cet étrange monde
Devil inside you :: The world is our playground :: Lake Helena :: The ranch



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: