AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sur get a smile le Dim 22 Juil - 17:55
avatar
» METIER : militaire

» AVATAR : chris evans
» CAPSULES : 355
» MESSAGES : 158
» JE SURVIS DEPUIS LE : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
Pour ce début d’après-midi, je me trouve dans mon bureau dans l’étage réservé aux militaires. Une photographie de ma petite famille en main, je suis bien pensif. Je me rappelle le jour où nous avons fermé le Bunker, ma femme n’était pas présente. Je n’ai aucune idée du pourquoi Dolorès n’as jamais intégré le bunker à temps comme les autres habitants du complexe. Normalement, elle aurait dû me rejoindre, mais rien… Et à présent… Le bunker est enfin ouvert. J’ai lancé plusieurs missions de repérage dans les alentours, mais mise à part… Ces choses… Nous n’avons pas trouvé le moindre signe de vie chez l’homme. Je dois par la même occasion me décider à entraîner ma fille au tir ou même à utiliser une arme blanche. Pour le moment, aucun habitant du complexe ainsi que ma fille sont au courant de ce qui se passe à l’extérieur. Que les humains qui rôdent à l’extérieur nous attaquent sans aucune raison apparente. Seuls les militaires sont au courant et pour le moment, c’est le strict minimum. Je n’ai pas envie d’alerter les habitants pour un rien. Cependant, il est vraiment important que Josie sache tirer avec une arme.

Je finis donc par quitter mon bureau après avoir reposé la photographie que j’avais en main. Je crois que si Dolorès serait avec nous, jamais elle n’accepterait que j’entraîne notre fille à tirer ou même à se servir d’une arme blanche. Pour le coup, pour une raison que j’ignore, elle n’est pas là. Je descends à l’étage des chambres pour rejoindre Josie. Je frappe à la porte avant d’entrer à l’intérieur : « Salut ma chérie ! » Dis-je avec un franc sourire. « Il faudrait que tu enfiles tes baskets et que tu mets une tenue un peu plus décontracter. J’ai une petite surprise pour toi. » Je finis par m’avancer un peu dans la chambre puis, je finis par rajouter : « Je vais d’attendre à l’étage réservé à l’arme. Tu m’y rejoins dans quinze minutes. » Je finis par ressortir de la chambre après avoir déposé un baiser sur son front. Je sais très bien que je vais lui faire plaisir. Avant, je dois juste préparer ce qu’ils nous faut et demander aux gars de les installer dans la zone sécurisée.
Sur Re: get a smile le Dim 22 Juil - 21:38
Invité
avatar

Invité
Une nouvelle journée à faire la même chose. Les mêmes rituels, les mêmes discussions, les mêmes exercices de danse, les mêmes leçons avec ce professeur ennuyeux à mourir. Je ne cesse de penser à maman et de me demandais si elle est encore en vie la dehors, peut être qu'elle a réussi a se trouver un abri avec sa famille ou alors toute seule. Ma mère me manque tellement. Je suis dans ma chambre étendu dans mon lit yeux ouverts à regarder le plafond ou le mur selon ce que l'on s'imagine. J'aime les filles, depuis l'âge de douze ans, à quinze ans, je commence à avoir des rêves érotiques, j'aimerais bien tomber amoureuse, avoir mon premier rapport sexuel, avoir quelqu'un a qui je tiens qui fait battre mon cœur.  Je flirt juste avec parfois quelques filles du bunker qu'elle sois de mon âge ou plus âgée, jamais je ne vais plus loin.

Écouteurs de mon baladeur dans mes oreilles. Je passe ma langue sur mes lèvres pulpeuses. Mon père ne sait pas que je suis homosexuelle, j'ai peur de sa réaction, s'il me déteste ou alors s'il est homophobe ou alors s'il m'insulte et me gifle. J'ai vraiment peur de sa réaction que chaque fois que j'ai envie de le lui dire, je ne me sens pas capable de savoir son avis alors je change de sujet, tant de fois, je veux le lui dire, mais sa réaction me fait peur alors je me cache sous ma crise d'adolescence alors que si en creuse en découvre une fille qui a juste peur et qu'elle demande à être aimé et rassurée.

Alors que je commence à avoir sommeillé, car je n'avais rien à faire qu'être allongé sur mon lit, la porte de ma chambre s'ouvre, c'est lui la personne que j'aime plus que tout au monde ainsi que la personne a là qu'elle, je mène la vie dure, il ne faut pas oublier que je suis une adolescente. En forme de respect, j'éteins mon baladeur et enlève mes écouteurs puis je me mets en tailleur sur mon lit. Je l'écoute me saluer avec son sourire franc. " Salut monsieur sourire parfais " dis-je pour le taquiner.
J'écoute la suite de la phrase et cette fois-ci ma curiosité monta d'un cran , une petite surprise , intéressant cela me suis-je dite " Si c'est pour un entraînement non merci, je ne suis pas en forme, j'ai assez donné en danse aujourd'hui " Je le regarde s'avancer et j'allais rétorquer comme d'habitude en élevant la voix, mais quand j'entendis la suite, voir fin de la phrase, je reste un moment bouche ouverte et en suspends le temps que cela monte dans mon cerveau. " Je ...Arme ...bordel ! " Finis-je par articulé.
Alors que mon père me dépose un baiser sur mon front, je lève les yeux au ciel, je n'aime pas qu'il me traite comme une enfant, puis il sort ensuite de ma chambre t'elle une furie, je bondis du lit et cherche comme il m'a ordonné une tenue décontracté et des baskets. Je mets un peu de maquillage léger et du parfum puis je sors de ma chambre en claquant la porte je monte à l'étage réserver a la seule chose que mon père ma strictement interdit de toucher depuis que l'on a intégré cet endroit c'est a dire les armes a feu et les armes blanches quel que sois leur nature et leurs formes.
Sur Re: get a smile le Mar 24 Juil - 22:07
avatar
» METIER : militaire

» AVATAR : chris evans
» CAPSULES : 355
» MESSAGES : 158
» JE SURVIS DEPUIS LE : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
Une fois que ma décision est prise, je m’aventure dans l’étage où se trouve notre appartement pour rejoindre Josie. Je frappe à la porte de la chambre de ma fille pour la prévenir de ma présence et que je compte entrer dans sa chambre. Je ris légèrement à ce qu’elle me dit sur mon sourire puis, je finis par lui demander de se préparer, car j’aime une surprise pour elle. Josie est en ce moment en pleine crise d’adolescence, je fais vraiment tout mon possible pour être tolérant, mais par moment… C’est vraiment très difficile. Je comprends qu’elle est envie que je ne la vois plus comme une petite fille. Ce qu’il faut qu’elle comprenne, c’est qu’elle sera toujours ma plus grande raison de vivre, ma plus grande fierté. Je sais que parfois, je suis dur avec elle, mais Josie est encore une enfant, elle reste sous ma responsabilité. Mais c’est l’adolescence ! Elle comprendra plus tard que j’ai toujours agi pour son bien. Je viens à lui faire un bisou sur le front avant de lui dire : « Tu m’as bien compris. Dépêche-toi ! »

Je viens à quitter l’étage réservé aux militaires pour demander à quelques gars d’installer le nécessaire pour que je puisse entraîner ma fille à l’extérieur. J’ai longtemps été contre le fait qu’elle utilise une arme. En même temps, rien ne laisser à présager une telle réalité à l’extérieur du bunker. Josie n’est pas au courant de ce que j’ai pu voir lors de mes sorties avec mes hommes. Pour le moment, mise à part Emma… Personne n’est au courant. Je sais bien qu’il va falloir que je parle d’humains complétement devenus... Fou ? Ou comme le dirait Emma, des zombies. Je vais sans aucun doute passer pour un taré. Lorsque Josie fit son apparition dans l’étage destiné aux militaires, Lexie arrive pour me prévenir que tout est prêt à l’extérieur. Je la remercie d’un signe de tête avant de partir dans la salle où l’on range les armes : « Tu viens, Josie. » Dis-je en me dirigeant vers la pièce où tout genre d’arme est rangé. « Bon, je vais t’apprendre à tirer avec une arme. Il faut que tu choisisses entre ses pistolets déjà. Tu prends celui qui te plaît. »
Sur Re: get a smile le Ven 27 Juil - 18:08
Invité
avatar

Invité
Je viens de rejoindre mon père. Mon cœur bat la chamade. Enfin, depuis cinq ans, il veut enfin que je touche et je manie une arme et il va m'apprendre ce qu'il sait. Apprendre a bien visé, a bien tiré, je sais que je ne peux pas tout apprendre en une journée, mais bon, je suis une adolescente donc je suis contente du coup, je vais essayer d'apprendre le plus possible. Faut juste que ma grande bouche qui lui parle mal reste fermer, car je ne veux pas tout ruiner à cause de mes paroles. Je m'arrête devant lui et patiente qu'il finisse avec une militaire qui a de jolie fesses, Josie arrête pas devant ton père, il va le remarquer, je ramène mon regard sur mon père qui me regarde, oh bordel, il se doute, j'espère que non , sinon je suis morte. Mon regard suit les courbes de la militaire alors que mon corps est en position de vouloir marcher. Je me fais rappeler à l'ordre par mon père qui me dit de me dépêcher. Il ne faut pas que je sois dur avec lui, car j'ai enfin de la chance qu'il accepte de m'apprendre que je suis trop contente la, je bouillonne même d'excitation, mais j'essaye de me contenir devant lui. "J'arrive deux seconde ya pas le feu au lac " Je finis de me rincer les yeux puis je me dépêche de le suivre, il ne faut pas qu'il annule la séance d'entraînement, je veux goûter à cette sensation d'avoir une arme, de tirer sur une cible inanimée avant de pouvoir tiré sur une personne dans le futur. J'arrive a coté de lui et mon regard s'emerveille devant tant d'armes posé devant nous je tourne mon visage vers lui et plonge mon regard dans le sien " Hallelua tu as enfin cédé a ma requête vaut mieux tard que jamais " Je regarde les armes et le regarde "N'importe le qu'elle " Je commence a marcher pour m’arrêter devant une arme qui ma taper dans l'oeil " Je prend celui-ci le AK47 "
Sur Re: get a smile le Dim 29 Juil - 16:42
avatar
» METIER : militaire

» AVATAR : chris evans
» CAPSULES : 355
» MESSAGES : 158
» JE SURVIS DEPUIS LE : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
« Qu’est-ce que tu en sais ? » Ouais, il vaut mieux que j’évite de m’adresser à elle. Sinon, je crains qu’elle vienne à nouveau à se braquer. Même si en ce moment c’est souvent le cas. Bref. Une fois dans la salle d’arme à feu, je lui explique ce qu’elle doit choisir en arme. Celle-ci vient à me dire qu’en gros elle est contente que j’ai finit par céder à sa demande. Ma fille me remercie à sa manière ! Même si je sais qu’elle avait envie d’apprendre à manipuler une arme… Ce n’est pas vraiment pour lui faire plaisir que j’ai décider de lui apprendre à tirer. Le monde à l’extérieur à tellement changer… Le danger rôde à chaque endroit où l’on peut se rendre. Pour l’instant, nous n’avons croiser que des zombies mais, si… Enfin s’il reste des survivants, ils ne seront peut-être pas tous très conviviale. Pour le moment, tout est tellement flou… Il n’a vraiment aucune idée de commencer Josie va pouvoir évoluer dans ce nouveau monde mais, il ne peut pas continuer à la surprotéger encore très longtemps. Enfin, je serais plus rassuré que Josie soit prête à se défendre en cas de besoin. Je lui propose de prendre un pistolet pour commencer son entrainement mais, ma petite blonde à l’aire de désirer autre chose comme arme. Un AK47 ? Certainement pas ! Du moins pas maintenant, puis il est beaucoup trop puissant pour Josie. « Non, pas celui-là. Je t’ai dit de choisir un pistolet et non pas une mitraillette. » Je m’approche d’elle pour me positionner devant les pistolets. Je pris une arme que sa mère adorer utiliser par le passé. Car oui, Dolorès a appris à tirer avec moi. « Tu vois ce Colt ? Ta mère a commencé avec le même que celui-là. » Je le donne à ma fille pour qu’elle puisse le regarder : « Il est souple, efficace et facile à manipuler pour une première fois. » Je ris doucement en repensant à Dolorès qui apprenait à tirer. « Ta mère à mit un moment avant de réussit à toucher une cible. Tu aurais dû voir sa réaction lorsqu’elle a réussi à enfin toucher la bouteille en verre. Je crois que j’aurais pu l’as demandé en mariage une deuxième, elle n’aurait pas été aussi heureuse. »
Sur Re: get a smile le Mar 31 Juil - 17:01
Invité
avatar

Invité
Je me trouve devant l'arme, je ni connais rien moi dans les armes, juste le désigne qui m'a beaucoup plus j'aurais l'aire d'une militaire avec cette Ak 47. Malheureusement, mon père plus rapide que moi me devance et m'interdit de la prendre.  " Oh bein non bordel ! " Je l’écoute et je fais la moue " Je n'y connais rien moi je trouve juste larme jolie ca me fera ressembler a une militaire cela craint sérieux " Je commence à faire mon tic nerveux avec mes cheveux et les mordre et les enrouler entre mes doigts. Je le regarde, qui s'approche des armes positionnées et choisi le plus petit d'entre eux et revient prêt de moi. Moi, j'ai toujours la moue sur le visage. Je l'écoute me dire si je vois ce colt. " Oui je le vois je ne suis pas aveugle je te rappelle " Mais en entendant la suite, je lâche mes cheveux et ma curiosité prend le dessus sur ma déception." Vraiment pour de vrais dits ! Tu ne me mens pas pour que je choisisse ce colt, cela serait vraiment petit de ta part. " Il me le tend, je le prends entre mes mains et j'écoute ces explications, car oui même si ma crise d'adolescence en ce moment cache mon véritable moi-meme, je suis une fille très intelligente donc j'écoute les explications données par mon père. "Je vois cela, je peux le sentir, c'est vrais qu'il est très léger et facile à manier pour une première fois. " À cette idée, je rougis comme une tomate, en repensant à ma première fois avec une fille à l'âge de 12 ans cela personne n'est au courant. Je reviens à moi et écoute papa qui m'explique une anecdote de lui et de ma chère petite maman qui me manque tellement en ce moment, j'ai tellement de question a lui posé, car mon corps change, mon esprit change ma perception du monde change, j'ai des sentiments que je ne comprends pas, en ce moment seul l'infirmière remplace un peu ma mère, car je me confie a elle étant une femme, pour mon père cela serais délicat et pas convenable de lui parler de chose de fille. " Moi, je vise très bien, je suis sa descendante logiquement, je vais réussir mieux qu'elle, tu aurais dû le faire "
Sur Re: get a smile le Mer 8 Aoû - 23:57
avatar
» METIER : militaire

» AVATAR : chris evans
» CAPSULES : 355
» MESSAGES : 158
» JE SURVIS DEPUIS LE : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
« Josie ! Une arme n’est pas là pour être jolie. Ça serre à tuer des gens ou des animaux. Et ne me fait pas regretter de t’avoir amené ici ! » Dis-je sur un ton strict. Je commence à en avoir marre qu’elle se croit tout permis comme ça. Si je dis non, c’est non ! Il n’y a pas à discuter. C’est qui le père après tout ? Bref, je me calme un peu puis, je vais prendre une arme que j’avais ranger pour Josie. Lorsque la guerre à commencer à pointer le bout de son nez, j’avais récupéré la première arme de mon épouse. Je ne savais pas si elle pourrait en avoir besoin ou pas… Enfin ce colt avait une belle histoire derrière lui. Mais, à la réflexion de ma fille, je ne peux que grincer des dents à nouveau avant de lui dire sur un ton très sec et un regard sévère : « Bon, Josie ! Un peu de respect ne ferais pas de mal. » Je crois qu’il va vraiment falloir que j’aie enfin une bonne conversion avec elle pour lui remettre les points sur les I. Car sa fichue crise d’adolescence comme à sérieusement me les brisés ! Je n’aime pas être comme cela avec elle. Mais là… Je crois que je l’ai laisser un peu trop faire à mon gout. Enfin bref… Je continue mon petit récit, ne prenant même pas la peine de lui répondre. Franchement, pourquoi j’irais lui raconter des conneries ? Enfin bref. Elle vise bien ? Josie n’a jamais tiré avec une vraie arme. Cela n’a rien à voir avec les jouets ou autre connerie que l’on peut trouver. Chaque arme à sa particularité. Utiliser une arme est quelques choses qui s’apprends avec de l’entrainement et le temps. « Car tu crois que c’est aussi facile de tirer avec une arme ou même de visé avec une arme ? » Questionnai-je en rigolant. Je vais finir par l’appeler Lara Croft si ça continue. « C’était prévue que je la redemande en mariage. Tu sais ta mère et la première femme que j’ai réellement aimé. Encore maintenant, je serais capable de tout pour elle. » Dis-je doucement. « Je n’ai aucune idée d’où elle peut se trouver. La seule chose que j’espère c’est qu’elle soit en vie avec ton oncle Kyle. » Je pris la main de ma fille pour la faire venir vers moi. « Josie… Tu es tout ce qui me reste d’elle. Je tiens à toi plus qu’à ma propre vie. Je sais que je peux être chiant par moment mais, c’est pour ton bien. Je suis ton père et quoi qu’il arrive, tu seras toujours celle qui passera en premier. »
Sur Re: get a smile le
Contenu sponsorisé



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: